Sport

LFPC: le sous-préfet de Mbankomo interdit l'assemblée générale extraordinaire du 29 octobre 2020

LFPC: le sous-préfet de Mbankomo interdit l'assemblée générale extraordinaire du 29 octobre 2020

La rencontre avait pour unique point à l’ordre du jour était la dissolution de la Ligue.

Le football camerounais est dans une zone de turbulence. Convoquée pour le jeudi 29 octobre 2020, l’assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) ne devrait plus avoir lieu. Lvient d’être interdite. C’est la décision prise par le sous-préfet de Mbankomo, ville où les assises étaient programmées. C’est une commune du Cameroun située dans la région du Centre.

Les clubs regroupés au sein de l’association des clubs d’élite du Cameroun (ACEC) ont toujours du mal à accorder leurs violons avec le général Pierre Semengue sur les modalités de reprise des activités de la Ligue 1. Et ce, après la réhabilitation de cette institution par le Tribunal arbitral du sport, le 14 septembre 2020.
Jérôme Max Kome, délégué de Dragon de Yaoundé, se révolte contre le refus du président de la LFPC de respecter les résolutions de l’assemblée générale de la Fecafoot relative à l’exécution de la sentence du TAS.

Dissensions

En fait au terme de la réunion du Bureau de son conseil d’administration du 12 octobre 2020, la LFPC a pris deux résolutions. La première convoque une assemblée générale extraordinaire le 19 décembre « afin de repourvoir les postes vacants ». Alors que la seconde résolution annonce le démarrage du championnat de Ligue 1 le 31 octobre.

D’après un président de club, ces résolutions sont « nulles et de nul effet ». Puisque l’article 47 des statuts de la LFPC, le Bureau du conseil d’administration ne peut valablement siéger qu’en présence de trois de ses membres au minimum. De plus, toute décision prise par le Bureau du conseil d’administration de la LFPC doit être validée par le conseil d’administration.

Or, souffle une source qui maîtrise ce dossier, la réunion du Bureau du conseil d’administration du 12 octobre s’est tenue en présence de seulement deux membres : le président de la LFPC, le général Pierre Semengue, et Faustin Domkeu, le président de New-Star.