Sport

LFPC : la chute du général Semengué!

LFPC : la chute du général Semengué!

Les clubs professionnels ont décidé, ce jeudi 29 octobre 2020, de dissoudre la LFPC. C’était l’unique point à l’ordre du jour de l’Assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel du Cameroun tenue ce jour.

Malgré la mesure d’interdiction prise par le sous-préfet de Mbankomo, l’Assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) s’est tenu ce jeudi 29 octobre 2020. C’était u centre d’excellence de la Confédération africaine de football (CAF).

Cette rencontre, qui a réuni une vingtaine de clubs, avait un seul point à l’ordre du jour : la dissolution de la LFPC. A cet effet, la résolution proposée a été adoptée par l’ensemble des représentants des clubs présents.
« Ce qui devrait entrainer de fait, la chute du Général Pierre Semengué. Conformément aux textes portant création de la LFPC, le patrimoine de cette instance a été reversé à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) ». Expliquent nos confrères du journal en ligne giga-foot.

Le désaveu

Cette décision intervient quelques jours après une autre assemblée générale extraordinaire convoquée cette fois-là par le Général Semengué. A l’issue de celle-ci, il avait été décidé du lancement du championnat pour le dimanche 1er novembre 2020. La rencontre d’ouverture est supposée mettre aux prises Panthère Sportive du Ndé à Coton Sport de Garoua.

« Les clubs de football de l’élite vident leurs cartouches sur le Général Semengue, et décident de la dissolution de la ligue. Ces événements se déroulent entre 8h du matin et 10 heures, ce jour au Centre d’excellence de Mbankomo…La suite, après la pub! », a commenté Martin Camus Mimb, le journaliste sportif sur sa page Facebook.

Les clubs affiliés à la Fecafoot et membres de l’assemblée générale de la (LFPC) sont en conflit ouvert avec le président de la Ligue depuis le début de ce mois d’octobre. Ils rejettent  entre autres sa  gestion  de la LFPC. Joseph Feutcheu, 3e vice-président de la LFPC et délégué de Djiko FC de Bandjoun déplore le peu de considération que le général Pierre Semengue affiche à l’endroit des présidents de clubs et les joueurs.

De son côté, Jérôme Max Kome, délégué de Dragon de Yaoundé, se révolte contre le refus du président de la LFPC de respecter les résolutions de l’assemblée générale de la Fecafoot relative à l’exécution de la sentence du TAS. C’est le Tribunal arbitral du sport.
En effet, au terme de la réunion du Bureau de son conseil d’administration du 12 octobre 2020, la LFPC a pris deux résolutions. La première convoque une assemblée générale extraordinaire le 19 décembre « afin de repourvoir les postes vacants ». Tandis que la seconde résolution annonce le démarrage du championnat de Ligue 1 le 31 octobre.