Sport

les vrais raisons du la suspension d'Ahmad Ahmad

les vrais raisons du la suspension d'Ahmad Ahmad

Martin Camus Mimb, journaliste et analyste de football camerounais, dans un récit savamment mené surfe sur les évènements qui ont conduit à la suspension du désormais ex-dirigeant de la confédération africaine de football. Ci-dessous l’intégralité de son analyse.  

 AHMAD…LA DERNIÈRE FATWA DE FATMA…

En validant en 2019 l’arrivée de Fatma Samoura comme Déléguée Générale de la Fifa pour l’Afrique, Ahmad Ahmad avait probablement de bonne foi, huilé la machine de sa propre guillotine. La Secrétaire Générale de la Fifa qui marquait ainsi la mise sous tutelle de la Caf par la Fifa, annonçait dans la foulée un audit gigantesque sur les procédures et le fonctionnement de l’instance africaine de football.

Même si les responsables de la Caf réfutaient l’hypothèse d’une mise sous tutelle, par naïveté ou excès de confiance et d’assurance, il est clair que les libertés que prenaient de plus en plus Infantino dans le ton d’appréciation du football africain, de sa gestion des compétitions et mêmes des questions éthiques, montraient clairement que la Fifa avait un Plan.

Pour sauver le football africain ou mettre sur la touche Ahmad Ahmad qui prenait déjà aussi ses libertés de ton sur le football africain ? Poussant même l’audace de faire quelques observations bien senties à l’instance faîtière du football mondial!

Le 1er février 2020, Gianni Infantino envoie la première salve, au cours d’un séminaire à Rabat, en évoquant la possibilité de création d’une compétition des clubs panafricaine, et en parlant comme d’une instruction, de la nécessité d’organiser la Can tous les quatre ans.

Cette sortie sera très peu appréciée dans l’instance dirigeante de la Caf et beaucoup n’ont pas publiquement caché leur gêne. Mais déjà, une épée de Damoclès pesait sur la tête du Président de la Caf, puisque en juin 2019, il sera arrêté par la police française.

Et la sortie de Infantino à la suite, n’était pas pour l’aider. Le communiqué de la Fifa est sans équivoque :  » « Toute personne reconnue coupable d’actes illicites ou illégaux n’a pas sa place dans le football  La FIFA est maintenant à l’abri des scandales qui ont terni sa réputation et cette même détermination devrait prévaloir dans les instances dirigeantes telles que les Confédérations. La FIFA sera à l’avant-garde pour veiller à ce que cela soit appliqué par toutes les personnes impliquées dans le football ». Le lâchage était acté, la machine qui a broyé Platini, Blatter et autres, était lancée et à vive allure !

Tout s’emballe en septembre 2020 au cours d’une visioconférence entre la Caf, la Fifa et les associations nationales africaines.  40 fédérations se montrent solidaires à une candidature de Ahmad Ahmad pour sa réélection…On susurre qu’à la Fifa, on ne voit plus d’un bon œil cette candidature et la solidarité des fédérations africaines embarrasse.

La main armée qu’est la chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante, a fait le reste , suspension de Cinq ans. En football, il y a des penalties de dernière minute sur lesquels l’arbitre peut fermer les yeux sans que cela n’exonère la faute, mais qu’il peut siffler et la polémique enfle. Le mandat de Fatma Samoura s’achève le 31 janvier 2021. Le but a été marqué à temps. Aloo la VAR ?

Martin Camus Mimb

Expert Analyste des questions de sport