Sport

Football: Issa Hayatou suspendu pour 1 an de toute activité liée au football par la FIFA

Football: Issa Hayatou suspendu pour 1 an de toute activité liée au football par la FIFA

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante de la FIFA reproche à Issa Hayatou l’ancien président de la Confédération africaine de football, d’avoir « manqué à son devoir de loyauté».

C’est une nouvelle qui ne réjouit pas la grande partie d’internautes camerounais. La FIFA a décidé le 03 août 2021 c’est-à-dire hier, de suspendre Issa Hayatou de toute activité en rapport avec le football, pour une période d’un an. Ladite décision a immédiatement pris effet à la date suscitée. Coup dur pour les camerounais qui ne s’imaginent pas une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Cameroun sans Issa Hayatou qui pourtant des mois en arrière a été fait président d’honneur de la Confédération africaine de football (CAF). Au passage, il faut indiquer qu’il porte aussi la casquette de membre honoraire du Comité international olympique et c’est même à ce titre qu’il se trouve actuellement à Tokyo où les Jeux Olympiques se déroulent. Il a été vice-président de la FIFA et son président par intérim pendant plusieurs mois entre la suspension de Sepp Blatter en octobre 2015 et l’élection de Gianni Infantino quatre mois plus tard.

Le reproche de la FIFA

Pourquoi la FIFA a donc décidé de suspendre Issa Hayatou. Le site Internet de l’instance faîtière du football mondial donne des précisions à ce niveau.

«La chambre de jugement a reconnu M. Hayatou coupable d’infraction à l’article 15 de la dernière édition du Code d’éthique de la Fifa et lui a infligé une suspension d’un an de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international, ainsi qu’une amende de CHF 30 000», peut-on lire sur legal.fifa.com.

Issa Hayatou si on s’en tient à la FIFA, aurait donc violé les dispositions de l’article 15 sur le Devoir de loyauté du Code d’éthique de l’instance dirigée par Gianni Infantino.

« Dans sa décision, consécutive à une longue audition, la chambre de jugement a établi, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, que M. Hayatou avait manqué à son devoir de loyauté dans le cadre de sa fonction de président de la Caf en signant, au nom de la confédération, un contrat contraire aux principes concurrentiels avec Lagardère Sports qui a eu des répercussions désastreuses pour la Caf, à la fois d’un point de vue financier (EGP 200 millions) et de son image », explique-t-on sur le site de la Fifa.

Et selon cette publication, « l’enquête portait sur les agissements de M. Hayatou en tant que président de la Caf, notamment sur son implication dans les négociations, la finalisation et la signature du protocole d’accord et du contrat concernant la commercialisation par la société Lagardère Sports des droits médias et marketing des compétitions organisées par la Caf entre 2014 et 2017 ».

TAS

Toutefois, il faut préciser qu’Issa Hayatou a la possibilité de saisir le Tribunal arbitral du sport.

«Une fois informé, le président Issa Hayatou a pris acte à travers ses avocats commis à cet effet. Actuellement à Tokyo en sa qualité de membre honoraire et statutaire du CIO, il se dit serein par rapport à cette décision surprenante, qui entache évidemment son honneur et sa respectabilité, après 29 ans sans heurts à la présidence de l’institution faitière du football africain. Il se réserve donc le droit, de faire appel devant le Tas», a confié au confrère Le Jour, Abel Mbengue, son collaborateur de Yaoundé.

Liliane N.