Sport

FECAFOOT: pas de double nationalité pour postuler au poste de président

FECAFOOT: pas de double nationalité pour postuler au poste de président

Toutes les personnes qui désirent être candidates à l’élection du nouveau président de la FECAFOOT, doivent avoir impérativement la nationalité camerounaise.

C’est l’une des informations qu’on retiendra sûrement du point de presse de ce lundi 30 août 2021 donné par la Commission électorale de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Pour être candidat à l’élection du nouveau président de la FECAFOOT, il ne faut pas jouir d’une double nationalité. Il faut être de nationalité camerounaise. L’information  qui se répand depuis ce soir sur la toile, fait déjà des fâchés. Parce qu’avec cette disposition, des candidatures qu’on espérait voir à ce processus électoral, sont d’office écartées.

Il y a comme celle de Samuel Eto’o, très demandée par les jeunes. D’ailleurs sur la toile, certains ne s’empêchent pas de parler d’un complot mené contre l’ancien capitaine des Lions indomptables.

«Quand Eto'o a aidé cette fédération il avait une seule nationalité. FecafootOfficie. Continuons dans cette lancée, vous aurez des résultats concrets comme chaque année», a écrit un follower du compte Twitter CFOOT Cameroun.

Un autre a laissé comme commentaire ce qui suit: «Donc c'est eto'o le Camerounais qui a participé au tirage au sort de la CAN 2022».

Des réactions comme celles sus rapportées sont nombreuses sur la toile. Cependant, il convient de souligner que Samuel Eto’o Fils jusqu’ici n’a pas déclaré qu’il se présentait à l’élection du président de la FECAFOOT. D’ailleurs samedi dernier, alors qu’il prenait part à un match de gala, questionné sur le sujet, il a déclaré «au sujet des élections à la FECAFOOT, chaque chose a son temps. Mais, le moment venu, je vous donnerai ma position de manière officielle».

L’ancien capitaine des Lions indomptables a indiqué toutefois qu’il y a nécessité de réorganiser le football du Cameroun.

« Le plus important aujourd’hui, c’est de se dire que, le football camerounais doit être bien dirigé et de manière transparente. Nous devons savoir que tout ce que le football camerounais produit, appartient à toutes ses grandes familles.Il est inadmissible de voir par exemple des joueurs qui ont des difficultés à prendre du plaisir dans ce qu’ils savent faire. Donc, il faut trouver le moyen de réorganiser tout ça. Je pense que les petites guéguerres des uns et des autres ne nous font pas avancer, ne font pas avancer le football camerounais. Il faut que les gens sachent que le football n’appartient pas à une ou deux personnes. Il faut vraiment que les gens soient mesurés, qu’ils reprennent leurs esprits et qu’ils ne se disent pas qu’ils ont un mandat pour rester là sans projet » a-t-il déclaré.

L’élection du nouveau président de la FECAFOOT aura lieu le 11 décembre 2021.

Liliane N.