Sport

CAN U20 : Pour le choc contre le Ghana, Ousmanou dévoile comment il va gérer sa flopée de buteurs

CAN U20 : Pour le choc contre le Ghana, Ousmanou dévoile comment il va gérer sa flopée de buteurs

Le Cameroun est  attendu ce jeudi pour l’étape de la confirmation. L’obstacle n’est pas moindre. Face aux Lions U20 se dresse le Ghana grosse machine du foot jeune sur le continent.

Impressionnants en phase de poules avec trois victoires en autant de matchs joués, les Lionceaux Indomptables du Cameroun vont affronter leurs homologues du Ghana, ce jeudi (16h00 GMT), dans le cadre du premier quart de finale de la CAN U20. Un choc qui s’annonce très épique au stade Olympique de Nouakchott, entre deux équipes très joueuses.

Le Cameroun a montré ses forces dans cette compétition. En phase de poules, les Lionceaux ont fait un sans-faute en s’adjugeant les neuf points en jeu dans le groupe A. Cette équipe a donné du répondant offensif en marquant six buts en trois matchs. Défensivement, c’est aussi correct car, les Lionceaux n’ont concédé qu’un but. Tous les ingrédients sont ainsi réunis pour ne faire qu’une bouchée de cette équipe du Ghana.

Au bout de ses deux premiers matches, le Cameroun s’est qualifiée pour le second tour. Lors du troisième et dernier match du premier tour, le 20 février 2021 contre le Mozambique, l’entraineur a choisi de laisser sur le banc, les titulaires au profit des remplaçants. Certains avant-centre comme Etienne Eto’o ou Kevin Milla, titularisés pour la première fois, ont su saisir leur chance. Par conséquent, le coach se retrouve avec une flopée d’attaquants en mesure de revendiquer à juste titre une place de titulaire. Un embarras du choix qui ne semble pas embarrasser l’entraineur en chef.

«C’est déjà une chance d’avoir de jeunes attaquants qui peuvent marquer des buts. Mais, vous ne pouvez pas faire une équipe avec dix attaquants. Il faut pouvoir faire un choix, nous allons le faire et nous mettrons sur le terrain ceux qui seront en mesure de commencer, ensuite pourquoi pas faire entrer les autres pour qu’ils viennent parachever le travail que leurs camarades auront commencé», a tranché Christophe Ousmanou.