Sport

CAN 2022 : Fasciné par l'organisation du CHAN, pour Anthony Baffoe le Cameroun est sur la bonne voie

CAN 2022 : Fasciné par l'organisation du CHAN, pour Anthony Baffoe le Cameroun est sur la bonne voie

Anthony Baffoe, secrétaire général adjoint chargé du football et du développement à la CAF, est optimiste sur la réussite de la prochaine CAN au Cameroun.

Sous-estimé en 2019 pour son impréparation à la CAN de la même année (édition confiée finalement à l’Égypte), le Cameroun relève un grand défi en matière d’infrastructures sportives que le continent et le monde découvrent à l’occasion du Championnat d’Afrique des Nations. Une très bonne surprise pour le pays de Roger Milla et Samuel Eto’o fils, saluée par tous. Quatre stades sont retenus par les organisateurs pour abriter le CHAN 2020 qui sert de répétition générale à quelques mois de la Coupe d’Afrique des Nations qui se jouera toujours Cameroun. Pour l’heure, tous les visiteurs restent fascinés par la beauté, sinon la qualité des infrastructures.

« Nous sommes au CHAN et sur ce que je vois au Cameroun, si je prends l’exemple du stade de Japoma à Douala, ou celui d’Olembé à Yaoundé, ce sont des enceintes de Coupe du monde. Cela me donne une certaine fierté de voir de grands stades sur le continent africain. Maintenant, il faut travailler pour la gestion du stade surtout à la fin des compétitions. Le CHAN est un très bon test. La CAN, c’est six sites avec six stades ; en Égypte, on avait six sites et chaque équipe avait son terrain d’entraînement. Dans le cahier des charges de la CAF pour la CAN, deux équipes partagent un terrain. L’Égypte avait fait mieux, le Cameroun pourrait faire comme l’Égypte au vu de ce qu’ils sont en train de faire. C’est pour vous dire que vraiment les stades sont là, les infrastructures sont bien travaillées. Nous avions décalé la CAN du Cameroun pour leur permettre de mieux se préparer, ils sont sur la bonne voie », a confié Anthony Baffoe au micro de nos confrères de RFI.

Pour l’ex-international ghanéen, au vu du CHAN, le Cameroun est sur la bonne voie pour être prêt pour la CAN. « Je vous ai dit qu’ils étaient sur la bonne voie. C’est quelque chose d’important. Les Camerounais mettent beaucoup de passion à l’ouvrage. Le CHAN leur permet aussi d’apprendre à parfaire leur formation. Cette compétition est déjà une grosse organisation, imaginez donc la CAN avec toutes les vedettes qui seront présentes. Le Cameroun peut organiser une CAN de qualité et nous sommes-là aussi pour les guider pour arriver au top. Nous avons encore du temps, il reste encore une année. Je répète, le CHAN est un bon test pour tout le monde aussi bien pour la CAF que pour le Cameroun. »