Sport

Bilan du CHAN 2020/Adèle Mballa (journaliste CRTV) : «les prophètes de l'apocalypse annoncés à Limbe, ravalent leur prophétie »

Bilan du CHAN 2020/Adèle Mballa (journaliste CRTV) : «les prophètes de l'apocalypse annoncés à Limbe, ravalent leur prophétie »

L’éditorialiste de la télévision nationale se félicite de l’organisation par le Cameroun de la sixième édition du CHAN.

Dans son éditorial, diffusé le 8 février 2021 sur les antennes de la CRTV, la journaliste Adèle Mballa loue l’organisation par le Cameroun de la 6ème édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) de football.

Malgré l’élimination des Lions Indomptables en demi-finale, battus par les Lions de l’Atlas du Maroc, vainqueurs du tournoi, l’éditorialiste affirme que «n’en déplaise aux adeptes de l’auto-flagellation, c’est bien le Cameroun qui gagne sur tous les fronts».

«On ne le dira jamais assez effectivement, le pari de ce CHAN-là n’était pas du tout gagné d’avance. Le pari des demi-finales pour une équipe improbable, improvisée. Le pari de l’organisation la plus excellente en six éditions de ce championnat d’Afrique des nations. Le pari de la sécurité, aucun mort à signaler en trois semaines de la compétition», énumère la présentatrice vedette du journal télévisé de 20h30.

« Les épitres de Sodome et Gomorrhe »

Sur un ton provocateur, Adèle Mballa affirme que «les prophètes de l’apocalypse annoncés à Limbe dans le Sud-Ouest, ravalent ce matin leur prophétie, la queue bien plus basse que celle des Lions A’. Ils rasent les murs dans un silence éloquent qui salue la bravoure de nos forces de défense et de sécurité. Les épitres de Sodome et Gomorrhe, envoyés jusqu’au Caire, au siège de la CAF, ont simplement contribué à révéler la noirceur de l’âme de ces velléitaires qui persistent à se faire peur et à tenter de ternir le blason éclatant d’un pays admiré de tous».

«24 heures après le CHAN 2020, Yaoundé, Douala et Limbe respirent et le Cameroun vit sous l’impulsion d’un Président visionnaire, habile, capitaine d’un bateau qui avance en dépit de nombreux écueils», ajoute-t-elle.

En attendant les rapports des autorités sanitaires sur la situation du COVID-19, la journaliste se félicite qu’il n’y ait pas eu de mort des suites de cette pandémie : «Aucun cluster n’a été relevé dans les trois villes de la compétition. Aucun foyer de contamination à grande échelle n’est annoncé», vante-t-elle.