Societe

Université de Douala : un témoin accable deux coaccusés

Université de Douala : un témoin accable deux coaccusés

Il a mis à nu les irrégularités du régisseur du restaurant universitaire et de l’agent comptable.

L’audience s’est déroulée en l’absence des deux accusés, Pokem Jean Pierre et Akumah Rubeun, agent comptable, tous non comparants en fuite. Le témoin de l’accusation, sieur Mpouli F, a décrit les manœuvres de deux collaborateurs du Pr Bekolo Ebe pour spolier les fonds mis à la disposition de l’Université Douala. La mission de contrôle lors de son passage a relevé de nombreuses malversations financières perpétrées dans cette entité universitaire courant 2007-2010.

Au niveau du régisseur, sur 267.700.000 francs perçus, la mission a constaté un écart de 75.500.000 francs qu’il n’a pas justifié. L’accusation a tenu à préciser qu’à l’époque des faits, le Pr Bekolo Ebe Bruno était ordonnateur et gestionnaire des fonds de l’Université mis à disposition. La mission a constaté en outre que la somme de 71.000.000.F est sortie dans la caisse d’avance au nom du recteur sans justification des dépenses.

Par décision du recteur du 27 avril 2007, le régisseur a débloqué la somme de 207.450.000 francs pour la couverture liée à la restauration des étudiants. Concernant le cas de l’accusé Akumah, agent comptable, à ce titre il était caissier, payeur et juge de la régularité des fonds. A ce titre, il met les fonds à la disposition du régisseur.

Bref, une avalanche de retraits, tant dans les caisses d’avance de l’entité que dans ses comptes bancaires ont été efiectués sans pièces justificatives de dépenses. Pour illustration, plusieurs retraits de fonds, notamment les sommes de 590.000.000 de francs et 1.292.044.900 francs ont été effectués à la Trésorerie générale de Douala. Ces fonds représentent les subventions accordées à l’Université par l’Etat. Sauf que, selon l’accusation, lesdits fonds n’ont pas été reversés, ni dans les caisses de l’Université, ni dans ses comptes en banque.

D’après le témoin de l’accusation, des centaines de retraits de caisse et de comptes en banque ont été effectués courant 2007-2010 au profit de six établissements et facultés rattachés à l’Université de Douala. Résultat des courses, dixit le témoin, les fonds n’ont pas été reversés ni à la caisse de l’Université, ni à la caisse de ces établissement et facultés bénéficiaires.

En gros, tous les fonds et bien d’autres ont été dépensés sans être appuyés par les pièces justificatives. En sus de ce qui précède, l’Université n’aurait pas reversé la somme de 38.563.525 francs Cfa représentant la Tva non reversée à l’administration fiscale. Le témoin est venu, rapport de mission de contrôle à la main, a dit ce qu’il a vu, constaté ou entendu. L’audience a été suspendue et renvoyée le 17 mars pour-la suite de la procédure.