Societe

Trafic: les douanes américaines interceptent une cargaison d'anciennes pierres sculptées en provenance du Cameroun

Trafic: les douanes américaines interceptent une cargaison d'anciennes pierres sculptées en provenance du Cameroun

Des experts intervenant dans le journal français Le Figaro affirment qu’il s’agit des pierres, taillées entre 200 et 1.000 ans avant Jésus Christ.

Grâce à la vigilance des douanes américaines, d’anciennes pierres sculptées en provenance du Cameroun ont été découvertes. Ces pierres appelées monolithes d’Ikom ont été interceptées dans une cargaison transportée par des personnes agissant avec de faux papiers. Et c’est grâce auxdits faux papiers qu’elles ont pu détenir ces pierres. La découverte a été faite le 20 octobre 2020.

Le journal français Le Figaro rapporte que «selon des experts, ces pierres ont été taillées entre 200 et 1.000 ans avant Jésus Christ, a déclaré dans un communiqué le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP).Les douanes n’ont pas indiqué combien de ces pierres, véritable trésor archéologique, avaient été saisies, mais ont précisé qu’elles seraient rapatriées au Cameroun. Les monolithes d’Ikom proviennent d’une région proche de la ville d’Ikom, dans le sud du Nigeria, frontalier du Cameroun. Selon l’Unesco, ces monolithes en pierre volcanique gravée comportent une forme d’écriture et un système complexe d’informations codifiées, et chaque pierre, comme une empreinte digitale, est unique».

Notons que si les douanes américaines n’avaient pas intercepté la cargaison, le Cameroun aurait à tout jamais perdu ces précieuses pierres. Robert Del Toro, le responsable des douanes à l’aéroport international de Miami, a indiqué que cette saisie est «le dernier exemple des efforts réalisés afin de mettre en œuvre les lois internationales sur le rapatriement des objets anciens».