Societe

SOURCE DU PAYS S.A. dit qu'il n'y a pas de contrefaçon sur ses produits

SOURCE DU PAYS S.A. dit qu'il n'y a pas de contrefaçon sur ses produits

L’entreprise multiplie les moyens de communication pour informer les consommateurs sur la sincérité de la qualité de l’eau actuellement en circulation. Les bouchons de présentations différentes ont des justifications que SOURCE DU PAYS S.A. livre sur ses comptes Facebook.

Il est évident que le principal produit de l’entreprise SOURCE DE PAYS S.A., Super Mont, fait mauvaise presse ces derniers jours. Plusieurs accusations fusent de part et d’autres pour questionner la qualité de cette eau minérale, pourtant très consommée sur l’étendue du territoire du Cameroun.

Les raisons de ces interrogations, d’abord la diversité des bouchons que l’on retrouve sur le marché de la consommation. En effet, depuis quelques temps, il existe deux types de bouchons sur le commerce. Le premier, un bouchon gravé du logo de l’entreprise SOURCE DU PAYS S.A. Et le deuxième, un bouchon qui a juste reçu une gravure au laser de la date de péremption du produit.

L’explication de SOURCE DU PAYS S.A. est simple. Du fait des troubles dans les échanges avec la Covid 19, il devenait difficile d’importer la matière première pour la fabrication des bouchons au niveau local. Mais pour continuer de produire, ils se sont vus en train d’importer des bouchons déjà confectionnés. Mais ces bouchons n’étaient pas gravés du logo de l’entreprise. C’est donc cette réalité qui fait que sur le marché il y a deux types de bouchons. Pour rassurer les clients, Super Mont fait le choix d’imprimer au laser, les dates sur les bouchons et sur les bouteilles d’eau minérale.

D’un autre côté, les clients se plaignent de ce qu’il y a des bouteilles froissées, vieillies, et d’autres qui ne sont pas du tout propices à la consommation. Pour expliquer le pourquoi, Super Mont affirme que c’est la faute des opérateurs économiques qui ne font pas une bonne manutention des produits. Et sur les antennes de Canal 2 International, le directeur juridique de cette entreprise a fait savoir que des formations sont organisées en direction de ces opérateurs pour que désormais il n’y ait plus ces problèmes de mauvaises présentations des bouteilles. En sommes, il n’y a pas de contrefaçons sur le marché.

Stéphane NZESSEU