Societe

Sodecoton : six imposteurs au cœur d'une escroquerie

Sodecoton : six imposteurs au cœur d'une escroquerie

Ils ont facilité le paiement d’un chèque litigieux de 105 millions de francs.

L’affaire Ministère public et Etat du Cameroun (Sodecoton) contre Ojong pascal est pendante devant le Tribunal criminel spécial (Tes) depuis quelque temps. A la dernière audience, l’acte d’accusation a été notifié aux cinq accusés présents à l’audience. L’accusé principal Ojong Pascal, prestataire à la Sodecoton, non comparant, est en fuite. La collégialité du tribunal de céans était présidée par la magistrate Ebenye Jocelyne Angèle.

Le greffier audiencier, à la demande de la présidente, a décliné l’identité, en même temps que l’acte d’accusation aux accusés dans le box. Sur ces entrefaites, l’accusé Kwada Dominique, directeur de la Commercial Bank of Cameroon (Cbc) à Douala, est accusé à Garoua, ressort judiciaire du Tes, dans le temps légal des poursuites, d’avoir courant 2014 à 2015, facilité le détournement de biens pubiics‘(Dbf>)’ de la somme de 105’mlllfohë de francs Cfa reproché à Ojong Pascal Biaise par le biais d’un chèque.

Dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, l’accusation reproche aux accusés Daowé Michel, Kamga André, Kamwouo Tchuinté et dame Youassi Dorothée, tous employés de banque, d’avoir à , Garoua, Yaoundé et Douala facilité le Dbp de la sdmme’âè 105-fn’iiffohs tfe francs impüréfe à Ojong Pascal au travers d’un chèque. A la lecture de l’acte d’accusation, les accusés ont plaidé non coupables.

Les accusés sont accusés de détournement de biens publics et complicité. Le Code pénal en son article 97 qualifie la complicité comme un crime ou un délit. La défense de l’accusé Kwada Dominique a sollicité une demande de mainlevée. Elle a soutenu qu’à l’époque des faits, leur client jouissait de sa retraite. Outre la demande de mainlevée, la défense a présenté quatre garants assez « costauds” dont la propre fille de l’accusé, professeur d’université (Cf. article 224 du Code de procédure pénale).

En rappel, un mandat d’arrêt a été décerné à Kwada Dominique le 02 août 2017. Ce mandat a été exécuté le 26 novembre 2020, date à laquelle il a été placé sous mandat de dépôt provisoire à la prison centrale de; Yaoundé. Les quatre autres coaccusés dans le box comparaissent libres. L’audience a été suspendue et la cause remisé le 11- mars 2021 pour suite de la procédure.