Societe

Sécurité des enfants : l'appel du préfet du Ndé

Sécurité des enfants : l'appel du préfet du Ndé

François Etapa vient d’attirer l’attention des parents sur les dangers que courent désormais leurs enfants à la sortie de l’Ecole. Un message qui s’adresse à tous les parents.

Dans un récent communiqué rendu public à l’intention des populations de son unité administrative, «le préfet du département du Ndé porte à la connaissance du public qu’un groupe de bandits spécialisés dans l’enlèvement des élèves, notamment ceux de la maternelle, rodent depuis quelques jours autour des établissements de la ville de Bangangté».

Le communiqué précise que «leur stratagème consiste à se présenter auprès des enseignants à bord des motos en leur faisant croire que le parent de l’élève X dûment bien ciblé jusqu’au nom, les a payés à l’effet de venir récupérer l’enfant à la sortie des classes. Alors, «le préfet invite les parents d’élèves, les responsables

d’établissements et les enseignants de la maternelle à faire preuve de vigilance pour éviter de tomber dans le traquenard de ces hors-la-loi». L’administrateur civil principal attire l’attention des populations sur. un danger qui guette les enfants de son unité de commandement, à partir des informations nouvelles reçues manifestement de ses collaborateurs des forces de défense et de sécurité. Mais ii faut dire que ce phénomène va au-delà du. département du Ndé.

Parce que c’est tous les jours à travers le pays que les tout petits sont enlevés à la sortie de l’école par des inconnus qui ont réussi à tromper la vigilance des responsables d’établissements. L’appel de ce préfet devait réveiller le patron du ministère de l’éducation de base qui est le plus concerné par l’enlèvement des tout petits, les responsables des établissements primaires et maternels et les forces de maintien de l’ordre à travers tout le pays, afin qu’ils prennent des mesures adéquates pour éviter les surprises désagréables.

Très . regardant sur ‘ le fonctionnement de l’école depuis la rentrée scolaire dans le Ndé, L’ancien sous-préfet de Douala 5e avait déjà sorti une note pour interdire l’augmentation fantaisiste dès frais de scolarité dans son unité de commandement au cours de l’année en cours. Et avait menacé de représailles tous les contrevenants. A la réalité, les frais n’ont pas été augmentés. Et manifestement tout se passe plutôt bien, à la grande joie des parents d’élèves.