Societe

Région du Centre : une ONG exige la destitution du régisseur de la prison de Nanga Eboko

Région du Centre : une ONG exige la destitution du régisseur de la prison de Nanga Eboko

Cette organisation accuse Agathe Suzanne Mengue d’exécutions extrajudiciaires.

L’Organisation non gouvernementale (ONG) « Mandela International Center » exige avec la destitution immédiate du régisseur de la prison principale de Nanga Eboko, Agathe Suzanne Mengue suivie de sa mise immédiate à la disposition de la justice. Cette déclaration est contenue dans son bulletin d’alerte n° 121/MCI.

L’ONG dénonce les « exécutions extrajudiciaires, arbitraires ou sommaires et graves violations des droits des détenus à la prison principale de Nanga Eboko. »

En effet, le 22 avril dernier, trois détenus, notamment Salfougna Idrissou, Meyer Essomba, alias Ondigui, Biwole Aristide, sont décédés. Selon nos sources, les défunts avaient été blessés après des représailles administrées par les gardiens de prison sur ordre de madame le régisseur. Ceci, suite à un mouvement d’humeur organisé par lesdits détenus, en réaction ouverte au décès d’un des leurs, sieur Mvogo.

D’après « Mandela International Center », le sieur Mvogo a été admis à la sortie en corvée par Agathe Suzanne Mengue : « A charge pour le détenu de lui ramener la viande de brousse à chaque retour en prison.»

Violations des droits des détenus

Cependant, un malentendu se produit autour du gibier. Conséquence : le détenu est interdit de sortie en corvée. Il est par la suite atteint d’une maladie : « (…) Dans la nuit du 19 au 20 avril dernier, le détenu Mvogo a succombé faute de soins et madame le Régisseur a ordonné son inhumation en catimini vers 2h du matin à l’insu de la famille et des autres détenus », relate l’ONG.

Et d’ajouter : « (…) Dans la nuit du 19 au 20 avril dernier, le détenu Mvogo a succombé faute de soins et madame le Régisseur a ordonné son inhumation en catimini vers 2h du matin à l’insu de la famille et des autres détenus ».

Ce qui a incité les détenus à briser le silence et à dévoiler la version du drame. Une attitude que n’a pas apprécié madame le Régisseur de la prison et a ordonné des représailles qui ont conduit à la mort de 03 des 04 détenus.