Societe

Procès en diffamation : le tribunal de Yaoundé Ekounou déboute Roméo Dika dans l'affaire qui l'oppose à Chantal Ayissi

Procès en diffamation : le tribunal de Yaoundé Ekounou déboute Roméo Dika dans l'affaire qui l'oppose à Chantal Ayissi

Sur sa page Facebook, l’artiste camerounaise s’est réjouie de cette première victoire.

Un nouvel épisode dans l’affaire de diffamation opposant la diva camerounaise Chantal Ayissi à son ex-époux Roméo Dika. Mercredi 12 mai 2021, le tribunal de Yaoundé Ekounou a débouté l’auteur du titre à succès « le mari de ma femme » de son exception de nullité soulevée dans l’affaire qui l’oppose à la danseuse la franco-camerounaise.

Le débat au fond sera ouvert le 14 juillet, apprend-on. Sur sa page Facebook, l’artiste camerounaise a salué cette première victoire : « la diffamation et insultée c’est bien mais prouver et assumer en justice devant la loi c’est compliquées », écrit-elle.

Le 11 novembre 2020, les avocats de Roméo Dika ont plaidé devant le juge de première instance du Mfoundi pour le défendre dans une affaire de diffamation, suite à une plainte déposée contre lui par son ex-épouse.

En cause, des propos qu’il a tenus sur les ondes de sa radio à son encontre. Il revenait alors sur une émission diffusée le 15 septembre sur les antennes de la CRTV, la télévision nationale, dans laquelle son ancienne épouse s’était largement épanchée sur son intimité passée, et avait multiplié les accusations.

Une note confidentielle

« Roméo Dika nous a impliqué dans une affaire d’argent obtenu à l’aide de fausses signatures. N’eût été la générosité de « Maman » Chantal Biya, il croupirait aujourd’hui en prison », avait-elle assuré.

Roméo Dika a aussi été entendu à la police judiciaire en octobre dernier, dans le cadre d’une enquête liée à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une note confidentielle signée de Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République.

Le document ordonnait au ministre des Finances, Louis Paul Motaze, de remettre la somme de 20 millions de FCFA à son homologue Philippe Mbarga Mboa, ministre chargé de mission à la présidence, pour une opération de communication visant à contrer les marches du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).