Societe

Pour une histoire de bières, quatre militaires tabassent un serveur au quartier Nsam à Yaoundé

Pour une histoire de bières, quatre militaires tabassent un serveur au quartier Nsam à Yaoundé

L’affaire se déroule le jeudi 22 avril 2021 autour de 18 heures, dans un bar situé au quartier Nsam escale à Yaoundé. Quatre militaires font le choix de se défouler sur un jeune camerounais incapable de se défendre.

Les images qui circulent sur la toile sont éloquentes. Impossible de justifier l’atrocité et la méchanceté de ces hommes en tenue qui, dans les treillis de la patrie du Cameroun, s’emploient à frapper avec leurs ceinturons sur un jeune garçon de 25 ans couché par terre et sans défense. Tout ça parce que ces militaires ne voulaient pas payer les factures de consommation de bières pris dans le bar où travaille ce serveur.

Sur les images qui sont consultables sur la toile, le jeune en image qui se fait tabasser se nomme Boris Fouda. Il exerce son service dans un bar situé au quartier Nsam Escale. Ce jeudi 22 avril restera un jour tristement mémorable pour ses collègues et lui. Entre 18 heures et 19 heures, il sera bastonné aux vu et au su de tous sans défense, par des militaires venus le punir pour avoir selon eux surfacturer leur consommation de bières alcoolisées. Ils vont écorcher grièvement ce jeune homme de 25 ans.

De quoi s’agit-il véritablement ?

Tout commence le samedi qui précède ce fameux jeudi 22 avril. Une escouade de 14 militaires arrive dans ce bar situé à Nsam Escale pour consommer de la bière. Et contrairement aux règlements de l’armée, ces hommes en tenues de la République vont entrer dans le bar avec les tenues militaires pour consommer de l’alcool. Chose interdite par le règlement de l’Armée du Cameroun. Parmi eux, l’Adjudant-Chef Bidjeme. Un homme en tenue en service au bureau du quartier général. C’est lui qui va régler sa facture en dernier après des heures de beuverie. Lorsqu’on lui présente la facture, il fait le surpris. Il conteste le coût de la bière. Dans ce bar, c’est connu de tous les clients la bière coûte 800 fcfa. L’Ajudant Chef lui, il va décider de payer la bière à 700 fcfa. En privant la propriétaire de 100 fcfa sur chaque bière consommée. De manière générale, la consommation globale que devait payer l’Adjudant-Chef s’élevait à 7000 fcfa. Mais, l’homme en tenue va contester et il va s’en suivre de vives discussions où le militaire accuse le jeune serveur d’avoir fait une surfacturation. Or, tous les autres clients s’accordent à reconnaître le montant de 800 fcfa énoncé par la patronne du bar en question. Sans trop comprendre pourquoi, le militaire ne va pas digérer les paroles à lui adressées par les travailleurs de ce bar.

La patronne du bar lui demande même de partir sans payer, mais il continue de s’enflammer et c’est sur ces entrefaites qu’il va dans un premier temps gifler le serveur. Une bagarre s’enclenche. Pour séparer la bagarre et laisser partir l’homme en tenue, la patronne lui concède de ne plus payer le montant des 7000 Fcfa d’impayés. Comme pour acheter sa paix, face aux menaces proférées par ce militaire, la patronne lui donne encore pour un montant de 5000 fcfa de bières gratuites.

Le Jeudi suivant donc, Bidjeme invite trois de ses amis du BIR. Et ils vont se mettre à quatre pour tabasser le jeune Boris Fouda. Le jeune Boris Fouda, âgé de 25 ans seulement, s’en sort avec plusieurs blessures et sera hospitalisé à l’hôpital de la garnison militaire à Yaoundé.

 

Stéphane NZESSEU