Societe

Penka-Michel : soupçonne d'avoir détournée son « petit ami », une élève poignarde sa camarade

Penka-Michel : soupçonne d'avoir détournée son « petit ami », une élève poignarde sa camarade

Le drame s’est produit au lycée bilingue de Penka-Michel, c’est dans une commune du Cameroun située dans la région de l’Ouest,  département de la Menoua.

Le vendredi 15 janvier 2021, deux élèves du lycée bilingue de Penka-Michel s’offre à un spectacle peu ordinaire. Selon nos confrères du Journal Le Jour, à la sortie des classes ce fameux jour, « certains élèves de 2nde C qui cheminaient ensemble vers leurs domiciles respectifs, ont été surpris par les échanges houleux qui ont opposé deux filles. Des échanges de paroles qui vont par la suite conduire aux coups de poings », relate le quotidien bleu.

C’est ainsi que l’une des élèves fera face à son couteau bien gardé dans sa tenue à la pause pour sonner trois coups de poignards au dos de son « rival » avant de fondre dans la nature. Malheureusement, elle sera stoppée net sur une moto par ses camarades qui étaient à ses trousses. Son camarade a été alors conduit à l’hôpital de district de Penka-Michel où elle est sous soins intensifs.

Fracture du bras

« La jeune fille qui a utilisé le poignard pour en découdre avec sa camarade s’est rendue chez le masseur traditionnel, situé non loin de l’hôpital pour se faire établir un certificat médical en évoquant la thèse d’une fracture du bras, subie pendant la bagarre. Elle va confier que le recours au couteau était une riposte face au choc subi », relate le journal Le Jour. Le quotidien privé précise aussi par ailleurs, que face au conseil de discipline de l’établissement, l’élève au centre de l’affaire nie les faits en bloc.

« Les parents de la fille poignardée exigent que le responsable de l’agression qui a failli coûter la vie à leur fille puisse rembourser tous les frais dépensés pour la prise en charge. Ils disent être prêts à déposer une plainte auprès de l’autorité judiciaire territorialement compétente si à jamais ces derniers déclinent cette proposition », conclut le journal.