Societe

Meurtre d'une écolière à Buea: le gendarme tué par la population mérite le pardon selon Me Christian Ntimbane Bomo

Meurtre d'une écolière à Buea: le gendarme tué par la population mérite le pardon selon Me Christian Ntimbane Bomo

L’avocat Christian Ntimbane Bomo affirme que l’attitude du gendarme meurtrier de l’écolière Cara Louise Ndialle au moment où il se faisait lyncher par la population, démontre qu’il a regretté son acte.

L’affaire du gendarme meurtrier de la petite Enondiale Carolaise continue de défrayer la chronique. S’il y en a qui condamnent fermement ledit gendarme quoiqu’aujourd’hui mort, il y en a aussi qui pensent qu’il mérite qu’on lui accorde le pardon. La raison étant qu’il aurait pu se défendre. Cependant, il ne l’a pas fait. C’est la substance de la sortie de l’avocat Christian Ntimbane Bomo inscrit au barreau de Paris.

«L'attitude de ce gendarme, qui s'est laissé lapider,tuer à coups de pierres, alors qu'il aurait pu ouvrir le feu par réflexe de survie et faire d'autres victimes  ,pour sauver sa vie, démontre  suffisamment qu'il a eu beaucoup de peine et de remords après avoir constaté  que le coup de feu parti, avait coûté la vie à une fillette, la victime collatérale. En s'abstenant de se défendre, il a préféré mourir lui aussi. Il mérite dès lors le pardon», a écrit l’avocat sur sa page Facebook.

A titre de rappel, le double drame de Buea a eu lieu le 14 octobre 2021, au lieudit Bokova, à quelques encablures du Marché Central de Buea, dans le département du Fako, au Sud-Ouest. Dans son communiqué de presse, le ministère de la Défense indique que tout est parti d’un refus d’obtempérer.

«En effet, le poste de filtrage de la Gendarmerie Nationale installé à Bokova a interpellé le véhicule de marque Toyota, modèle Picnic, sous immatriculation de châssis CH 068122. Refusant  d'obtempérer, le conducteur a poursuivi sur sa lancée en accélérant pour s’échapper en direction du Stade Omnisports de Molyko, où il sera rattrapé par le binôme de Gendarmes lancé à sa suite. Après les procédures d’identification d’usage, le ton est inexplicablement monté entre les deux Gendarmes et le conducteur, fermement opposé à la fouille de son véhicule au point d’engager une nouvelle manœuvre de fuite.

Dans une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée par rapport au comportement irrévérencieux du conducteur, l’un des Gendarmes a, au mépris du sacro - saint principe de précaution, procédé à des tirs de sommation dans le but d’immobiliser le véhicule. C’est alors que la nommée Cara Louise Ndialle, jeune élève âgée d’environ 05 ans et se trouvant à bord du véhicule en question, sera mortellement atteinte par balle à la tête. Dans une violente furie, la foule s’est ruée sur le Gendarme auteur du coup de feu, et lui a ôté la vie…», peut-on lire dans ledit communiqué.

Liliane N.