Societe

Mbere : le BIR découvre une cache d'armes

Mbere : le BIR découvre une cache d'armes

Elle se trouvait dans la brousse du village Wakassao.

L’opération qui a conduit à la découverte d’une cache d’armes le 08 novembre 2020, a été l’œuvre ’d’une parfaite collaboration entre les autorités centrafricaines, la gendarmerie nationale camerounaise et le Bataillon d’intervention Rapide (B1R). C’est donc cette synergie d’action qui a permis au BIR d’aller déterrer deux armes de guerre (un Galil de type bipied, une kalachnikov AK47).

«Les autorités centrafricaines ont mis main sur trois suspects et comme.il s’agissait des Camerounais, elles ont décidé de contacter la partie camerounaise. Les suspects ont été remis à la compagnie de gendarmerie de Méiganga. pour ouverture d’une enquête. Après une première exploitation, les trois suspects ont été mis à la disposition du BIR dont l’exploitation aboutira à la découverte d’une cache d’armes», relate une source à la compagnie de gendarmerie de Méiganga.

«Nous avons passé pratiquement 24h à la recherche de cette cachette. On a débuté en voiture et à un certain moment il fallait continuer à pied. Le principal suspect qui nous a affirmé qu’il détenait les armes nous a conduit au sommet d’une montagne parce qu’il fallait qu’il ait un repère. C’est ainsi que nous sommes tombés sur une source d’eau et avons commencé à descendre cette montagne en suivant la source d’eau. A un certain moment, il nous a demandé de nous arrêter et a indiqué où l’on devait’ creuser. Et c’est exactement là où nous avons eu tout ce butin», explique un élément du BIR, membre de l’équipe descendu sur le terrain.

Ainsi, outre ces deux armes de guerre retrouvées dans cette cache d’armes, il y avait également trois boites chargeurs donc deux pour la AK47 et une pour le Galil, 27 munitions de type 7.62 et trois du type 5.56, deux housses à boite chargeur, une chaîne pour maintenir les otages et deux beurettes d’huile.

Après cette découverte d’armes et munitions, les trois suspects ont été remis à nouveau à la disposition de la compagnie de gendarmerie de Méiganga pour la suite de l’enquête. Vivement qu’une telle synergie d’action se consolide pour le bien-être de la population qui ne demande qu’à vibre d’ans la paix afin de vaquer à leurs multiples occupation.