Societe

Martin Camus Mimb et Aimée Cathérine Moukouri se déchirent au sujet d’une publicité qui ferait l’apologie de la dépigmentation

Martin Camus Mimb et Aimée Cathérine Moukouri se déchirent au sujet d’une publicité qui ferait l’apologie de la dépigmentation

Une nouvelle affiche publicitaire de l’entreprise Carimo, réputée pour ses produits de beauté qui éclaircissent la peau, divisent les deux journalistes.

Une femme noire claire, assise sur un trône, et à ses pieds, deux hommes et deux autres femmes agenouillés devant elle comme pour se prosterner devant sa beauté. Telle est la représentation globale de la nouvelle affiche publicitaire de la structure de Carine Mongoué. Laquelle, donne lieu à des perceptions contrastées comme le démonte les avis contradictoires de Martin Camus Mimb et Aimée-Catherine Moukouri. Réagissant le premier à cette production communicationnelle, le propriétaire de RSI a tenté de justifier la pertinence de celle-ci. « Depuis quelques jours, je vois toutes sortes de réactions au sujet de cette pub. Le motif de l'indignation, est qu'une femme au teint éclatant met à genoux des gaillards noirs qui seraient les Esclaves de son charme et de son teint. Bravo à celui qui a eu cette imagination, parce que sérieusement, je ne sais pas pourquoi vous avez un problème. Depuis des années et sous vos yeux, des entreprises de cosmétiques multiplient des publicités avec des femmes à la peau claire », a écrit Martin Camus Mimb ce lundi 19 octobre sur Facebook. « Parlons un peu de cette pub. Je vois des gens dire que c'est pour encourager le Djansang. Mais montrez-moi une image d'avant où sa peau était différente. Je peux tout aussi comprendre cette image à l'envers. C'est à dire, vous avez une peau claire, le lait l'entretient, et vous rendez dingues les mecs. Sérieusement, sans être spécialiste de la pub, je trouve que c'est un coup de génie...la preuve nous en parlons tous. Vous braillez en public, nos sœurs et nos amies se l'achètent en privé, et nous les hommes chaque jour, nous sommes à genoux devant les filles brunes. Laissez le bavardage. À genoux !». A-t-il poursuivi.

Le droit de réponse signé Moukouri

S’inscrivant en faux suivant le raisonnement de son confrère, la journaliste de Canal 2 international pense que la meilleure publicité n’est pas celle qui « choque ».

«Quand on me dit que le but de la publicité est atteint, j’ai un problème.  Je ne suis pas d'accord avec cette nouvelle vision du marketing qui veut que "l'important c'est de faire parler 3l'important c'est le buzz" car tout cela a un prix. Si au final on parle plus négativement d'une marque, désolée mais elle perd quelque chose, elle perd beaucoup. Je lis depuis "la cible est atteinte", "les ventes ont explosées" (déjà ça reste à prouver )... étrangement quand "h$m" avait mis un petit noir arborant un t-shirt où était gravé "monkey" personne n'a applaudit le geste, c'était affreux et oui la marque en a pris un coup», indique la présentatrice.

«Non une marque ne doit pas se limiter à la vente, elle ne doit pas se limiter à ce que la cible soit atteinte. La marque va avec l'éthique même si elle fait semblant car il y aura jamais rien d'éthique à vendre des produits éclaircissants (…) la preuve les clientes de ces produits se cachent, ce qu'une reine ne ferait jamais ; mais la condescendance de faire cette comparaison de teinte n'est pas acceptable 5en tant que femme noire , je n'ai à me mettre à genoux devant personne . Je suis écœurée que cette société ne cesse par ses commerces et ceux qui les encouragent de nous faire croire qu'on a la mauvaise teinte», conclut-t-elle. La diplômée de l’ESSTIC n’est pas la seule à s’être sentie outrée par cette publicité. Sur la toile, les critiques n’ont de cesse de fuser.