Societe

Littérature : Abakar Ahamat présente ses deux derniers ouvrages

Littérature : Abakar Ahamat présente ses deux derniers ouvrages

« Sacré Incompétent » et « Relevé de ses fonctions » sont deux ouvrages qui relatent la vie d’un administrateur civil au sein de l’administration camerounaise.

Si dans le premier cas, l’auteur interroge et présente les raisons pour lesquelles le service est plombé au sein de certaines Institutions, voire toutes, dans son deuxième livre, l’ancien Gouverneur parle de la situation d’un administrateur civil qui est relevé de ses fonctions ou encore envoyé en retraite à cause des plaintes des administrés.

Deux ouvrages de haute facture qui ont été présentés au cours d’une conférence de presse organisé dans les locaux de la librairie des Peuples Noirs dans la ville aux sept collines.

L’essentiel de ses ouvrages présentés par l’auteur

« Le premier « Sacré Incompétent » est un ouvrage qui met en exergue, l’incompétence mais aussi la compétence des agents publics ; Ceux qui le public dans toutes les Institutions…

Le principe veut que tous ceux qui sont compétents bénéficient d’une promotion et ceux qui ne le sont pas restent à leur place…

Cependant, dans cet ouvrage, j’illustre le fait qu’à un moment ou à un autre, chacun de nous peut atteindre son point d’incompétence, Son seuil d’incompétence…

Ce qui fait que l’Institution dans laquelle ces agents sont  amenés à travailler, ne donne pas les résultats escomptés, simplement parce que ceux  qui sont compétents mais qui sont à des échelons très bas…

C’est une réalité qui existe dans toutes nos administrations ; elle est peut être imperceptible mais, tout le monde en parle ; On ne comprend pas que des gens soient incompétents mais, passent tant de temps à leurs postes…

Les raisons sont décrites dans le livre « Sacré Incompétent ». Les promotions, les recrutements qui se font sur les bases pas tout à fait claires, pas tout à fait honnêtes et qui conduisent directement à ce seuil d’incompétence… ».

Quid du deuxième ouvrage

« Relevé de ses fonctions » parle de cette sanction qui est infligée à de nombreux fonctionnaires qui ont certainement commis des fautes lourdes et grossières ;

Mais, j’y évoque également une sanction qui est quelquefois infligée avant qu’on ne cherche à comprendre pourquoi cela est arrivé…

Ce sont des situations réelles, qui se passent et, c’est une formule qui, lorsqu’elle est dite à la radio, est applaudie par le public. Il faut dire que c’est une formulation qui est assez humiliante, assez outrageante pour celui qui subit cela…

J’en parle parce que ça fait des ravages. Quand vous êtes relevé de vos fonctions, vous devenez la risée de tout le monde, puisqu’on n’explique pas pourquoi vous avez été relevé…

Je décris un peu la vie de celui qui a ainsi été déchu en prenant l’exemple de ce  Préfet qui, relevé de ses Fonctions, a été remplacé par un autre ; Toutefois,  ce dernier se comportait tellement mal que tout le monde a souhaité qu’il soit relevé…

Au lieu que cela soit le cas, il a plutôt été envoyé « à faire valoir ses droits à la retraite » et, je puis vous dire que dans ce genre de situation, « Relevé de ses fonctions » ou  « Admis à faire valoir ses droits à la retraite » signifient la même chose parce que celui qui perd ainsi son poste peut miserer et parfois mourir subitement… ».

Autre séquence de cette dédicace

C’est la série questions – réponses, au cours de laquelle Abakar Ahamat a insisté sur le fait que « ce n’est pas l’aigreur » qui le pousse à exposer, à travers ses écrits, toutes ces tares qui pullulent au sein de l’Administration Publique Camerounaise.

Il est question, argue t-il « De faire prendre conscience aux générations futures » des vils comportements qui plombent les services au sein des Institutions Camerounaises, maintenant ainsi le pays dans un sous développement indescriptible.

Ces générations, en lisant ses ouvrages auront la latitude de « Connaître ces réalités et, de les éviter, dans le cadre de leur future fonction ».

Nicole Ricci Minyem