Societe

Les populations de Njombe-Penja inconsolables après le décès de Paul Eric Kingué

Les populations de Njombe-Penja inconsolables après le décès de Paul Eric Kingué

Des vidéos tournées à son domicile montrent une foule immense et des femmes en pleurs.

Depuis l’annonce du décès de Paul Éric Kingué, le maire de Njombe-Penja, survenu très tôt ce lundi 22 mars 2021 des suites de coronavirus à Douala à l’âge de 55 ans, la consternation s’est emparée des populations de cette commune de la région du Littoral.

Des vidéos tournées à son domicile montrent une foule immense et des femmes en pleurs. Des messages de condoléances se multiplient sur les réseaux pour rendre hommage. Mais surtout saluer l’engagement politique du président du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN), présenté comme l’un des défenseurs les plus acharnés de la décentralisation.

Paul Éric Kingue est élu maire de Njombe-Penja pour la première fois en 2007 sous la bannière du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), au pouvoir. Accusé d’être l’un des instigateurs des émeutes dites de la faim de février 2008, il est écroué à la prison centrale de Douala à la suite.

Saccage d’une multinationale

Condamné d’abord par le tribunal de Nkongsamba, puis par la Cour d’appel du Littoral, le maire est finalement blanchi au bout 8 ans de l’accusation de participation au saccage d’une multinationale installée dans sa commune par la Cour suprême.

À sa sortie de prison, Paul Éric Kingue crée sa propre formation politique. Plus tard, il devient le directeur de campagne de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti d’opposition, à la présidentielle d’octobre 2018.

Arrêté en 2019 dans la mouvance des manifestations populaires organisées par son allié du MRC, il séjourne pendant 9 mois à la prison centrale de Yaoundé. À sa sortie, il prend ses distances avec son allié qui décide de boycotter les élections législatives et municipales du 9 février 2020 à l’issue desquelles Paul Éric Kingué est porté pour la seconde fois à la mairie de Njombé-Penja.