Societe

Grand Mall de Douala : les chutes spectaculaires des usagers sur les escaliers roulants créent le buzz sur le net

Grand Mall de Douala : les chutes spectaculaires des usagers sur les escaliers roulants créent le buzz sur le net

Les vidéos des personnes écroulées sur ces escalators font le tour de la toile depuis l’ouverture partielle du plus grand centre commercial de l’Afrique centrale le 17 novembre 2020.

Elles sont devenues virales. Les vidéos des usagers écroulés sur les escaliers roulants du Grand Mall de Douala font le tour des réseaux sociaux. Depuis son ouverture partielle le 17 novembre dernier, le Grand Mall est devenu la principale attraction de la ville. Les habitants partent de partout pour visiter ce qui est présenté, comme le plus grand centre commercial de l’Afrique centrale.

Mais il ne se passe pas de jour sans qu’une vidéo ne montre des personnes tombées sur les escalators sous les moqueries des visiteurs. Pas moins de 20 par jour, apprend-on des vigiles postés à l’entrée de ces escaliers pour expliquer aux usagers leur mode de fonctionnement. Des images qui laissent penser que les Camerounais ne découvrent les escaliers roulants qu’à la faveur de l’ouverture de ce Grand Mall. Pourtant l’aéroport de Douala en dispose depuis son inauguration en 1977. Ils ont été construits entre 1972 et 1977 mais ne sont plus fonctionnels depuis des lustres.

Idem à Yaoundé où les escaliers roulants construits en 1980 au Supermarché Prisunic à l’immeuble T Bella, ne sont plus qu’un triste souvenir. Plus récemment, la boulangerie Saker située près de la cathédrales Saints Pierre et Paul à Akwa, a installé les escalators qui n’ont fonctionné que quelques mois.

Pas surprenant donc que des jeunes Camerounais de Douala qui ne connaissent pas les escaliers roulants, les découvrent à leur corps défendant. Le spectacle hilarant de multiples chutes des usagers sur les escalators fait la risée des Camerounais à l’étranger. Il est aussi révélateur du niveau de développement infrastructurel du Cameroun. Il faudra certainement du temps pour que les gens s’habituent à la modernité.