Societe

Extrême-Nord: un enfant de 13 ans mortellement écrasé par un éléphant

Extrême-Nord: un enfant de 13 ans mortellement écrasé par un éléphant

Le jeune garçon est décédé mercredi en voulant s’échapper de la fureur des éléphants en libertinage au village Goudoum Goudoum. C’est dans le département du Mayo-Kani, région de l’Extrême-Nord.

Le petit Adama Yougouda est passé de vie à trépas. Et pour cause, l’adolescent de 13 ans a été asphyxié par les pachydermes, dans le village Goudoum Goudoum. C’est dans département du Mayo-Kani, région de l’Extrême-Nord ce mercredi 6 janvier 2020, renseigne la CRTV.

« Bloqués et sur la pression des cris des villageois, quelques éléphants sont sortis du groupe sans que la population ne s’en rende compte. Malheureusement les éléphants isolés ont pris une direction où se trouvaient certains villageois qui gardaient leurs champs.En voulant se sauver rapidement, un éléphant a chargé un enfant de 13 ans, le petit Adama Yougouda, qui est décédé sur le champs », a relaté la télévision nationale.

Selon la même source, le décès du jeune garçon n’est que la goutte d’eau qui déborde le vase. En effet depuis des jours, les populations de ce village ont perdu le sommeil tranquille à cause de la rage des fauves.

Ce sont près de 200 éléphants qui campent dans un bosquet entre les quartiers Gadamayo et Métchéré du village Goudoum Goudoum. Ils s’illustrent par les dégâts qu’ils causent. A ce jour, ils ont détruit environ 15 hectares de mil.

Alertées, les autorités locales sont descendues sur les lieux du sinistre manu militari pour s’enquérir de la situation. Mais surtout sensibiliser les populations dont les plantations se trouvent sur le chemin de ces bêtes sauvages impitoyables.

La contre-attaque

« Il s’agit d’attirer leur attention sur les risques qu’elles encourent avec les méthodes traditionnelles de refoulement des pachydermes surtout que les éléphants sont toujours dans la localité », ont ajouté nos confrères de la CRTV.

Ce n’est pas la première fois que les pachydermes font perdre le sommeil aux habitants de l’Extrême-nord. En 2019, un troupeau de plus de 100 éléphants avait semé la désolation dans les villages Kaola, Daïba Tiyou. Tout comme dans les arrondissements de Yagoua et Wina, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Sortis de la réserve forestière de Kalfou à la recherche de l’eau, ces pachydermes avaient détruit tout sur leur passage. Notamment des champs de céréales et des récoltes généralement sécurisées dans les greniers à l’extérieur des cases.