Societe

Enseignements secondaires : le système de mi-temps rend la couverture des programmes difficile

Enseignements secondaires : le système de mi-temps rend la couverture des programmes difficile

Pour la réussite scolaire des élèves, les enseignants multiplient les stratégies pour maximiser les plages de cours.

La cloche de la rentrée scolaire pour le compte du deuxième trimestre a sonné depuis lundi 4 janvier 2021. Au plan sanitaire, toutes les dispositions sont prises pour éviter la propagation du coronavirus en milieu scolaire.

Rendu en fin de semaine dernière au lycée général Leclerc, nos confrères du journal Repères N°926, ont constaté que « les élèves sont en salle, le personnel a pris la peine de désinfecter toutes les salles de classe avant la reprise».

Aussi, tous les enfants sont astreints au port systématique du masque. Il y a des gels hydro-alcooliques qui sont distribués aux élèves dans les salles de classe et le surveillant se rassure que les enfants se lavent les mains.

L’enjeu majeur de ce trimestre n’est pas la lutte contre la Covid-19, mais la couverture des programmes. Une exigence difficile cette année à cause du système de mi-temps imposé par la pandémie. C’est la raison pour laquelle les enseignants multiplient les stratégies pour maximiser les plages de cours.

De 08 heures de cours par jour à 05 heures par jour

« Nous sommes partis de 08 heures de cours par jour à 05 heures par jour avec le système de mi-temps. Ces 03 heures doivent être récupérées pendant ces périodes où ils sont à la maison.», confie un enseignant.

Pour rattraper les heures perdues, de nouvelles formules sont établies : «Nous avons opté pour les cours en distanciel physique. Les enseignants font des cours qu’ils ne peuvent faire en présentiel, ils les mettent sur des supports numériques avec des questionnaires».

Dans un collège d’enseignement privé, pas de système de mi-temps du fait des effectifs très réduits, cependant d’autres dispositions sont prises : « Nous serons obligés surtout dans les classes certificatives, d’instaurer les cours les samedis, et d’accorder les heures de rattrapage à ceux des enseignants qui accusent beaucoup de retard. », indique un responsable de l’établissement.

Pour parvenir à un résultat satisfaisant, l’apport des parents est indispensable. Le deuxième trimestre est décisif, le corps enseignant ne lésine sur aucun moyen pour conduire les élèves succès.