Societe

Dernière heure : le cardinal Christian Tumi est mort

Dernière heure : le cardinal Christian Tumi est mort

Actu Cameroun apprend de source bien introduite que l’archevêque émérite de Douala est mort tôt ce matin du samedi 3 avril 2021, à la clinique Idimed à Douala, après une semaine de maladie.

Triste nouvelle pour l’église catholique qui est Cameroun. Le cardinal Christian Tumi n’est plus. L’homme de Dieu est mort tôt ce samedi 3 avril 2021 à la clinique Idimed à Douala. Ceci après seulement une semaine de maladie. Sur la toile, plusieurs leaders de notre pays rendent hommage à un homme qui a bien donné à la société camerounaise.

« Le décès du Cardinal Christian Tumi survient au moment où le Cameroun avait le plus besoin de lui, Il a su graver son nom en lettres d’or dans l’histoire de notre pays. Que son âme repose désormais en paix. Mes Sincères Condoléances à toute la communauté chrétienne », a posté sur sa page Facebook, Nourane Foster, députée du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). L’église aussi n’est pas en reste.

L’abbé Étienne Bakaba

« Quelle grâce que de sommeiller dans la mort avec Jésus dans le tombeau. Uni à jamais au Seigneur dans sa Pâques éternelle. Christian Cardinal Tumi.  Le dernier ouvrage de sa propre main est disponible à la librairie Baba Simon à la cathédrale de Douala », a écrit l’abbé Etienne Bakaba, prêtre de l’archidiocèse de Douala, par ailleurs directeur de rédaction au journal catholique l’Effort camerounais.

Christian Wiyghan Tumi est né le 15 octobre 1930 à Kikaikelaki (Kumbo) au Cameroun. Après avoir été ordonné prêtre le 17 avril 1966 pour le diocèse de Buéa, il poursuit sa formation en sciences de l’éducation au Nigéria puis à Londres (Grande-Bretagne), en théologie à l’Institut catholique de Lyon (France) où il obtient une licence et en philosophie à l’Université de Fribourg (Suisse) où il obtient un doctorat.

Yagoua

De retour au Cameroun, il est nommé recteur du grand séminaire régional de Bambui dans l’archidiocèse de Bamenda. Nommé évêque de Yagoua au Cameroun le 6 décembre 1979, il est consacré le 6 janvier 1980 par le pape Jean-Paul II en personne. Le 19 novembre 1982, il devient archevêque coadjuteur de Garoua, diocèse dont il devient archevêque le 17 mars 1984. Enfin, il devient archevêque de Douala le 31 août 1991. Il préside la conférence épiscopale camerounaise entre 1985 et 1991. Il se retire de sa charge d’archevêque le 17 novembre 2009 à l’âge de 79 ans. Son coadjuteur, Mgr Samuel Kleda lui succède.