Societe

Déception : mon mari m'a trompé avec ma meilleure amie

Déception : mon mari m'a trompé avec ma meilleure amie

Une femme a saisi le tribunal pour obtenir le divorce d’avec son époux. Elle déclare que ce dernier entretient des rapports sexuels avec sa meilleure amie, et qu’il l’a abandonné pour prendre une autre femme avec laquelle il cohabite dans le domicile conjugal.

La vie conjugale de Christine a retenu particulièrement l’attention du Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé le 17 février 2021. Cette dame de 34 ans a saisi cette juridiction d’une requête en divorce. Elle est déterminée à mettre un terme à son mariage avec Samuel, son époux et père de ses deux enfants. L’infidélité, les sévices corporels et l’irresponsabilité de son conjoint sont les motifs de leur séparation. En soutient à sa démarche, elle a présenté au tribunal son acte de mariage, les actes de naissance de leurs deux enfants mineurs ainsi que les certificats médicaux légales.

Samuel et Christine ne vivent plus sous le même toit depuis 2019. C’est la dame qui est partie du domicile conjugal pour trouver refuge chez ses parents. Selon le témoignage de cette dernière, leur rencontre a eu lieu à Yaoundé en 2011. Samuel était au chômage lorsqu’elle lui a ouvert les portes de son cœur. C’est un homme de 7 ans son aîné. Quelque temps après leur rencontre, Christine a décidé de s’installer au domicile de son prince charmant. Les amants vivaient un vrai conte de fée, aux dires de la dame.

Pour pimenter la relation, Christine est tombée enceinte de leur premier né. C’est à ce moment que Samuel a subitement changé d’un claquement de doigt. La jeune femme déclare avoir découvert que son conjoint entretenait des rapports sexuels avec sa meilleure amie, qui avait l’habitude de passer les weekends chez eux. «Je l’ai découvert quand j’étais enceinte de six mois. J’ai failli faire une fausse couche. Ma meilleure amie et confidente était en réalité ma coépouse. Ils se sont bien moqués de moi», se souvient-elle encore.

Porte malheur

Pour arranger la situation, Christine relate que Samuel lui a fait la ’demande en mariage qu’elle a accepté. En 2016, le couple a convolé en justes noces dans un centre d’état civil de Yaoundé. Ils ont eu deux enfants âgés respectivement de 8 et 4 ans, La vie du couple a chaviré lorsque le chef de famille a été affecté à Mbalmayo dans le cadre de ses fonctions. Là-bas, Christine déclare que son homme est devenu violent.

«Il me tabassait constamment même en présence de nos petits-enfants. Les voisins se moquaient de moi lorsqu’il me rouer de cour c toute dénudée. Cet homme est Les violent» Fatiguée des humiliations et des violences conjugales à répétition, Christine a déserté le foyer conjugal pour se réfugier au domicile de ses parents dans un quartier de Yaoundé. La dame ajoute que depuis son départ du foyer, son époux n”a tenté aucune réconciliation au sein de sa famille.

Cependant, lors des fêtes de fin d’année, il rend visite à ses enfants les mains vides. Christine soutient en outre que depuis sa séparation avec Samuel ce dernier ne subvient plus à ses obligations conjugales. Elle déclare également que Samuel lui portait malheur lorsqu’ils étaient encore ensemble. En effet, à peine séparé de lui, elle a trouvé un travail qui lui permet aujourd’hui de subvenir aux besoins», de ses enfants.

Pour finir, la dame affirme que son époux est en couple avec une autre femme, avec qui il, cohabite dans le domicile conjugal. Elle sollicite en effet la garde de leurs enfants. « Je connais cette fille. Elle vient d’accoucher d’un garçon. Il veut divorcer avec moi pour l’épouser. |e ne veux plus de ce mariage », a-t-elle indiqué en clôturant sa version des faits.

Présent à l’audience, Samuel est resté muet tout au long du témoignage de .son épouse. 11 s’est contenté de produire des écritures au tribunal, et a annoncé qu’il souhaite aussi divorcer de Christine. Pour quelles raisons ? nous, le saurons’ certainement à la prochaine audience, prévue le 17 mars 2021.