Societe

Crise anglophone : le proviseur du lycée d'Ossing assassiné dans le Sud-Ouest

Crise anglophone : le proviseur du lycée d'Ossing assassiné dans le Sud-Ouest

Martin Ayuk a été tué par des présumés séparatistes qui l’accusaient de dispenser les cours.

C’est un drame de plus qui endeuille la communauté éducative. Martin Ayuk a été assassiné le 9 janvier dernier par des présumés sécessionnistes. D’après des sources concordantes, le proviseur du lycée d’Ossing dans l’arrondissement de Mamfé, département de la Manyu, région du Sud-Ouest, a été abattu pour avoir fait son travail. Ses bourreaux lui reprochaient de dispenser les cours alors qu’ils ont interdit l’école dans la région depuis quatre ans.

Son assassinat, a-t-on appris, est survenu quelques jours seulement après que les séparatistes ont attaqué le lycée technique de Tinto, toujours dans la Manyu, blessant son proviseur Ashu Tambe et certains élèves. Depuis le début de la crise anglophone en 2016, l’insécurité a connu un regain dans les deux régions anglophones du pays. Enseignants, élèves et civils sont des cibles privilégiées des séparatistes qui les kidnappent et réclament des rançons pour leur libération, à défaut de les tuer s’ils sont soupçonnés d’être complices de l’armée.

Rappelons que le weekend dernier a été particulièrement meurtrier dans la région du Sud-Ouest. En dehors de l’assassinat de cet enseignant, un accrochage entre armée et séparatistes a causé des morts à Muyuka. Par ailleurs, l’armée révèle avoir détruit un camp séparatiste en tuant 6 insurgés et en emportant leurs armes. L’on apprend également qu’un gestionnaire de l’agro-industrie Pamol, a été abattu le 9 janvier dernier et jeté par des présumés séparatistes. Tout comme deux ouvriers des plantions de la même entreprise qui ont vu leurs doigts sectionnés par ces derniers qui leur reprochent de continuer de travailler malgré l’interdiction formelle qu’ils ont formulée depuis des années.