Societe

Covid-19 : pourquoi la contamination s'accélère

Covid-19 : pourquoi la contamination s'accélère

A cette date, le Cameroun enregistre 33 749 cas confirmés. 31 362 personnes ont été guéries, soit un taux de guérison de 93%. Le nombre de personnes décédées est de 523.

En l’espace d’une semaine, soit entre le 16 janvier- 23 janvier 2021, le Cameroun a enregistré 1607 nouveaux cas. Les données sont du ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie (Minsanté).

Depuis environ deux mois, le Minsanté ne cesse d’appeler à plus de vigilance. Pas plus tard que le 23 février dernier, Maitre Céline Rose Mbarga décédait des suites de coronavirus au Centre Orca à Yaoundé.

« Le taux national d’occupation des lits a triplé en deux mois. Des formes sévères de la maladie attaquent les jeunes. L’heure est grave », a publié le Dr Roger Etoa sur sa page Facebook.

« A tous ceux qui continuent de spéculer. Notez que la situation du covid peut à tout moment s’empirer du fait de nos comportements. Nous passons du taux d’occupation de 0,5 à 5 %. L’heure est au respect des mesures barrières et au port du masque en attendant le vaccin », a écrit Manaouda Malachie il y’a quelques jours.

A cette date, le Cameroun enregistre 33 749 cas confirmés. 31 362 personnes ont été guéries, soit un taux de guérison de 93%. Le nombre de personnes mortes est de 523. Le taux de létalité est de 1,5%. Le taux de sévérité s’élève à 1,6%.

Une accélération de la contagion

« Nous sommes à 2200 cas dont 158 hospitalisés dans les centres de prise en charge et 38 sous oxygène. Ce qui nous fait un taux d’occupation des lits de 5% contre 0,5% en novembre 2020 », a souligné le ministre de la Santé publique lors de son passage sur la chaine nationale.

Le nombre de malades de Covid-19 a nettement explosé. On a observé une accélération de la contagion. A la date du 16 janvier 2021, le Minsanté parlait de 694 cas actifs, 107 malades hospitalisés et de 455 morts. Les statistiques à la date du 23 janvier étaient les suivants : 29 617 cas confirmés contre 28010 le 16 janvier soit 1607 nouveaux cas en une semaine ; 462 décès, 28 045 rémissions, 1110 cas actifs, 90 hospitalisés dont 14 sous oxygènes.

Le 18 février soit un mois plus tard, le nombre de cas actifs atteignait 2200. Les personnes décédées étaient de 523 soit un ratio de 68 décès pendant cette période. Les indicateurs de cette flambée font état de 35 décès par semaine pour 800 à 1000 nouveaux cas pour le même espace de temps.