Societe

Calomnie post mortem : L'honorable Marinette Ngo Yetna a été opérée d'une hernie

Calomnie post mortem : L'honorable Marinette Ngo Yetna a été opérée d'une hernie

C’est ce qui ressort de la publication faite par Samuel Merous Mben Mben après sa rencontre avec la famille de la défunte députée. Son récit vise à mettre un terme aux élucubrations de Boris Bertolt qui a propagé une folle rumeur sur les réseaux sociaux, en prétendant que le décès de Marinette Ngo Yetna est survenu après une chirurgie esthétique.

 

Le récit des faits

« L'honorable a été internée le 19 avril 2021, dans la clinique du Dr Thierry Noupoue située à la rue des pavés de Bonapriso, à côté du cabaret La Petite Métisse. Elle souffrait d’une hernie qui l’a menacée pendant de longues années ;

Pourtant, le 09 mai 2021, l’Honorable rassure sa famille, ses amis et connaissances, en leur disant que l'opération s'est bien passée et qu'elle entend reprendre ses activités dans les prochains jours. Malheureusement, le sort en décide autrement et décède le 24 mai 2021, soit deux semaines après l'opération… ».

Le respect de la mémoire de la disparue s’impose

Du point de vue de Samuel Merous Mben Mben, il commence par le respect du secret médical : « Nous osons croire qu'en raison du sacro-saint principe du respect du secret médical, seule la famille de la défunte peut avoir accès à son dossier médical. Cette famille dit donc qu'elle n'a subi aucune chirurgie esthétique mais plutôt une chirurgie de la hernie ».

La défunte avait elle aussi fait allusion à sa maladie dans un post publié il y a trois ans : 

C’était le 11 mars 2018. « Merci au docteur Moupoue qui m’a opérée vendredi 09 mars d’un éclatement des glandes mammaires et d’une hernie de la ligne blanche plongeante qui s’est incrustée entre mes côtes et le cœur.

Opération très dangereuse qui m’a value 7 heures dans le bloc opératoire, dans une clinique très équipée avec un plateau technique dernière génération, un personnel accueillant et très proche des malades… ».

Le décès de la députée de la Sanaga Maritime cache-t-il quelque chose ?

Dans son post, Samuel Merous Mben Mben soutient que quelques jours avant sa mort, la défunte « Etait très active dans les réseaux sociaux ; elle retrouvait progressivement sa forme et sa sortie de la clinique était imminente. C'est pour cette raison que sa mort subite a surpris tout le monde…

Sa famille et ses proches ne ménagent aucun effort pour parler d'une main criminelle qui aurait accompli la sale besogne. Mais les résultats de l'enquête ouverte à cet effet nous en diront davantage.

Cela dit ! Marinette est morte ! Qu'on la laisse enfin tranquille ! Nous allons tous mourir car personne ne sait ni quand et ni comment il mourra ».

Nicole Ricci Minyem