Societe

A l'Assemblée nationale, Minette Libom Li Likeng déclare la guerre à Danpullo

A l'Assemblée nationale, Minette Libom Li Likeng déclare la guerre à Danpullo

Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), affirme que la société de téléphonie Nexttel, est presque insolvable aujourd’hui.

Ce n’est pas à l’homme d’affaire Baba Danpullo, que s’en prend Libom Li Likeng Mme le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel). Elle a plutôt un problème avec sa société de téléphonie mobile Nextell. Et lors de la dernière session plénière de l’Assemblée nationale, elle a présenté les problèmes causés par Nexttel dans le domaine des télécommunications.

« Relativement à ce que le DG de Nexttel n’a pas dit, il faut comprendre les problèmes, cela a un impact puisque dans les communications électroniques il y a l’interconnexion. Automatiquement Nexttel ne paye plus sa dette, ne paye plus sa facture vis à vis de Orange de MTN et de CAMTEL et eux tous se plaignent et leurs chiffres d’affaires baisse à cause de Nexttel. On fait quoi de Nexttel ? On a besoin de maintenir la communication mais Nexttel est presque aujourd’hui insolvable.

À cause de Nexttel, l’argent que Camtel avait cru avoir, il ne l’a plus, Orange espérait qu’il aura une offre de service et plusieurs fois ils ont saisi l’ART pour que l’ART autorise que tous ces gens-là déconnectent Nexttel et heureusement qu’il a apprécié. Le Régulateur n’a pas fait cela parce que les conséquences sont aussi énormes. Vous voyez il y a une balance on fait quoi ? On maintient quelqu’un qui n’est plus…

Heureusement les bonnes nouvelles il faudrait vraiment que les actionnaires de Nexttel s’entendent sinon nous serons obligés de prendre une mesure dure qui consiste à suspendre Nexttel parce que les conséquences sur le secteur sont énormes, c’est en termes de milliards. Le FSD Nexttel ne paye pas, la consommation de son trafic qui passe par les autres il ne paye pas ainsi de suite, donc on veut bien que Nexttel soit là mais la facture elle est très lourde », déclarait Mme le Minpostel.

Pour le journal L’équateur, Mme le ministre Libom Li Likeng par sa déclaration sus rapportée, démontre qu’elle souhaite la fermeture de la société Nexttel, qui emploie pourtant plus de 1200 camerounais. Le confrère pense que le gouvernement a plutôt le devoir de soutenir et d’accompagner les Sociétés citoyennes quelques soient les difficultés auxquelles celles-ci soient confrontées. Aussi L’équateur affirme que le membre du gouvernement vient sauver les problèmes des autres sociétés de téléphonie mobile, en présentant Nextell comme s’il en est la cause.

« Il est établi et avec des éléments de preuve que les autres concurrents dont Orange et MTN qui sont en situation de privilégiée devant Madame le Ministre contre vents et marées doivent de l’argent aux institutions étatiques à savoir l’Agence de Régulation des Télécommunications, les impôts et bien d’autres. Mais, elles ne font pas l’objet d’un harcèlement assidu de la tutelle pour éponger leurs dettes. Nexttel ne nie pourtant pas avoir des créances qui doivent être éponger. Mais elle soutient que ceci se fera une fois notre situation revenue à la normale. Et l’ART connaîtra la régularisation de ses dettes. Dans une lancée maladroite, Libom Li Likeng affirme sans le démontrer que Nexttel ne paye pas les droits d’interconnexion aux autres opérateurs. Mais elle fait exprès de ne pas mentionner que les opérateurs MTN et Orange ne payent pas également les droits d’interconnexion à Nexttel », écrit L’équateur.

Liliane N.