Santé

Un homme meurt à l'hôpital de la caisse à cause de 200 mille FCFA

Un homme meurt à l'hôpital de la caisse à cause de 200 mille FCFA

Dans un texte ce mardi 2 mars 2021 sur sa page Facebook, le Dr Fridolin Nke, enseignant à l’université de Yaoundé I dénonce la négligence dont a été victime son parrain.

Le texte de cet enseignant de philosophie et par ailleurs analyste politique très opposé au régime de Yaoundé, dénonce les manquements dans la prise en charge dans cette formation hospitalière, une triste réalité dans plusieurs hôpitaux au Cameroun. Lire ci-dessous l’intégralité du témoignage de cet enseignant.

Celui que vous voyez en image (à la fin de l’article)  est mon grand-frère et bienfaiteur, mon parrain au baptême. Il est mort à l’Hôpital de la Caisse (CNPS), hier, à Yaoundé, à cause de 200 mille francs!

Mon grand-frère, Atangana Étémé Emeran, a eu une attaque hier (AVC), vers 13h. Les passants l’ont transporté tout de suite à l’hôpital de la CNPS, à Yaoundé. Le personnel de ce « centre de santé » a refusé de le prendre en charge et de lui administrer les soins, exigeant que ceux qui l’ont amené payent d’abord une caution 200 mille!

La famille n’a pas été Informée vite. Quand sa femme est arrivée, avec toutes les assurances du FNE, 400mille en espèces sonnantes et trébuchantes, avec les cartes bancaires et toutes les garanties, ils ont encaissé leur argent. Mais mon frère a rendu l’âme au moment où on nous remettait le ticket de caisse, trois heures après son arrivée en ce lieu, après 16h…

Monsieur Emerand Atangana Etémé était un Administrateur Civil Principal Hors-échelle à la retraite. Il a été tour à tour Sous-préfet, Sous-directeur  de l’Organisation du territoire, au Ministère de l’Administration Territoriale, DAG à l’ex Ministère de la Ville et au Minhdu, d’où il a pris sa retraite comme Conseiller Technique N°1.

Il a par ailleurs été le tout premier Président de la Commission Régionale de Passation des Marchés publics du Centre en 2012; Président de la Commission de Passation des Marchés de l’Iric. Atangana Êtémé a formé plusieurs promotions à l’Enam.

La « bonne nouvelle » est qu’ils nous ont rendu nos 200 mille de caution. On a eu de la chance. Ils pouvaient même caler avec ça. On allait leur faire quoi? Nessa le pays leur appartient Dites-moi, avec tout ça je dois supporter ces gens?

Fridolin Nke