Santé

Taux de Vaccination: l'Union Européenne interpelle Manaouda Malachie

Taux de Vaccination: l'Union Européenne interpelle Manaouda Malachie

Au-delà des soupçons de détournement des fonds alloués à la lutte contre le corona virus a été l’un des points évoqués au cours des échanges entre le ministre de la Santé Publique et l’ambassadeur de l’Union Européenne cette semaine.  

Philippe Van Damme s’est dit soucieux, au regard du très peu engouement des Camerounais vis-à-vis de la vaccination ; De son point de vue, la campagne de communication engagée par le ministère de tutelle, afin d’inciter les uns et les autres à changer d’avis ne porte pas les fruits escomptés.


Une inquiétude relevée dans le communiqué rendu public par le ministère de la Santé Publique : « L’Ambassadeur de l’Union Européenne regrette que moins de 50 000 personnes soient vaccinées. Philippe Van Damme va faire remarquer le risque principal de l´isolement économique de l’Afrique qui reste à la traîne sur la question alors que les pays d´Amérique, d´Europe, d´Asie avancent suffisamment… ».

Un chiffre en deçà de la réalité, peut – on lire dans le document car « Le nombre de vaccinés au Cameroun est de 62 000 personnes… ».

Un chiffre provisoire, étant donné que le prochain plan de communication et de vaccination mis en œuvre par les départements ministériels concernés va permettre « De vacciner plus de 5 millions de Camerounais. Pour atteindre ce chiffre, l’âge minimum pour recevoir le vaccin a été ramené à 18 ans… ».

Campagne de proximité

« Le plan de communication élaboré dans le cadre de la campagne de vaccination et en cours de mise en œuvre met un accent sur la communication de proximité au sein de nos communautés. Il est question d’aller discuter et de convaincre les populations de l’influence négative du blocage causé par Les idées reçues concernant le vaccin contre le Covid-19 », précise le communiqué du ministère de la santé.

Les deux personnalités ont en outre abordé la problématique du taux de contamination qui, selon le membre du Gouvernement est de plus en plus bas, même si l’on soupçonne que d’aucuns continuent de faire grimper les chiffres, pour des raisons qui leurs sont propres :

« J’avoue que certains s’imaginaient que les chiffres allaient continuer à monter, mais on ne devait pas inventer les morts. De manière générale, la courbe épidémiologique est en train de descendre. Au niveau du Centre spécialisé de prise en charge des patients de Covid-19, on enregistrait par exemple 200 cas de Covid par jour ; Nous en comptons à peine 15 désormais. Sur l’ensemble du triangle nationale, les chiffres actuels sont en deçà de 3 000 cas confirmés ».

Nicole Ricci Minyem