Santé

Poliomyélite : 2 nouveaux cas confirmés

Poliomyélite : 2 nouveaux cas confirmés

2 nouveaux cas confirmés de poliomyélite de type 2 ont été recensés à Yaoundé.

Selon un communiqué du ministère de la Santé publique qui estime qu’il s’agit d’ «une urgence de santé publique, considérant que le risque de propagation du virus est élevé ». L’important trafic de la population pourrait être à l’origine des cas détectés dans le district de Santé de la Cité verte. Le Cameroun avait été déclaré pays exempt du polio le 18 juin 2020 par l’organisation mondiale de la Santé (OMS). Car, aucun cas de la maladie n’avait été déclaré depuis plus de 5 ans dans le pays. Cette épidémie survient en pleine deuxième vague de l’épidémie de Covid-19.

Si les poliovirus sauvages sont éradiqués au Cameroun, d’autres formes de poliovirus de type 2 dérivé continuent de circuler. Les spécialistes de santé renseignent que ces poliovirus rares peuvent provoquer des paralysies, existent dans des zones où des enfants sont peu vaccinés alors que l’immunité des personnes vaccinées par le VPO empêche la transmission dudit virus. Le gouvernement aurait organiser des campagnes de vaccinations à deux tours dans les zones sensible afin de renforcer l’immunité collective et de maintenir le statut de pays « free polio » obtenu le 18 juin 2020, à l’issue de la réunion de la Commission régionale de certification de l’éradication de la poliomyélite pour l’Afrique (Crca).

Face à cette résurgence, le ministère a, en outre, annoncé avoir pris « les mesures qui s’imposent », dont « une investigation profonde, une sensibilisation accrue des communautés » et l’organisation d’une campagne de vaccination de riposte dans les zones à risque. Notamment du 23 au 25 avril 2021. L’objectif est de « stopper dans les plus brefs délais la transmission du virus » dans la ville de Yaoundé et ses environs. Le virus se transmet par l’eau ou les aliments contaminés.

La poliomyélite est une. maladie infectieuse causée par un virus qui s’attaque au système nerveux et qui peut engendrer des paralysies irréversibles en quelques heures. Elle touche surtout les enfants en bas âge.