Santé

Ordre national des pharmaciens du lutter contre la vente illicite des médicaments

Ordre national des pharmaciens du lutter contre la vente illicite des médicaments

Au terme de l’élection du nouveau président de cet ordre, Dr. Franck Nana promet de mener un combat contre les médicaments illicites et l’exercice illégal de la profession.

«Nous voulons dire aux populations que les pharmaciens sont à vos côtés ; ils vont participer à l’éducation pharmaceutique et sanitaire, participer à la lutte contre la vente illicite des médicaments et l’exercice illégal de la pharmacie au Cameroun», c’est ainsi que s’est exprimé le nouveau président du conseil de l’ordre des pharmaciens du Cameroun, Dr. Franck Nana. En fait, après trois ans de lutte interne qui ont conduit à un passage à vide, le conseil a enfin décidé d’enterrer la hache de guerre et de donner les moyens d’avancer pour le bien des professionnels.

Un plaidoyer que la présidente des assemblées du Conseil, Dr. Chantal Eteki, va rejoindre en évoquant le mandat du bureau sortant. Elle va souligner que l’Ordre a été agité par trois années de crise et d’incompréhension qui l’ont fragilisé et installé ses membres dans la précarité. Comme un cri de cœur, l’oratrice va, dans une voix pleine d’émotion, appeler ses confrères à l’unité: «aimons-nous confraternellement».

Tout en souhaitant que 2021 soit une année paisible, Dr. Chantal Eteki va exhorter ses pairs à considérer que les batailles font désormais partie du passé. Pour le nouveau président qui appelle lui aussi à l’unité de ses confrères, «c ’est ensemble que nous irons vers de nouveaux horizons».

D’après le Pr. Louis Richard Ndjock, secrétaire général du ministère de la Santé, le gouvernement attend de ce partenaire bien plus que des querelles. Aussi, est engagé pour la promotion de l’industrie pharmaceutique locale en vue de réduire la dépendance vers l’extérieur. Des arguments mis en exergue pour justifier de la nécessité de sortir de la «crise et de l’impasse».

Jusqu’ici, assure-t-il, «la tutelle a énormément œuvré à aplanir les différends et favoriser la tenue de cette assemblée qui s ‘inscrit dans une dynamique constructive. Car, rappelle le Sg du ministère, l’Ordre des pharmaciens est une instance professionnelle qui devrait se caractériser par deux notions essentielles : éthique et déontologie». «L’Ordre des Pharmaciens ne doit pas être confondu à un syndicat», va-t-il marteler.