Santé

Maladie : 30 % de Camerounais souffrent d'hypertension, à cause d'une consommation excessive de sel

Maladie : 30 % de Camerounais souffrent d'hypertension, à cause d'une consommation excessive de sel

Les experts en santé nutritionnelle recommandent de promouvoir une consommation responsable de sel.

Au Cameroun, sur une population de près de 25 millions d’habitants, l’on évalue que l’hypertension artérielle touche environ 30 % de la population adulte. Ce chiffre pourrait monter à 40 % d’ici 2025 si rien n’est fait. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 1,13 milliard de personnes dans le monde sont atteintes d’hypertension et les deux tiers vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Or, selon des experts en santé nutritionnelle, la consommation excessive de sel est considérée comme l’un des facteurs de risque de l’hypertension artérielle. Ils recommandent donc de promouvoir une consommation responsable de sel au sein des communautés.

C’est dans cette optique qu’un producteur de compléments alimentaires a organisé un symposium sur « le bon usage du sel pour une alimentation saine et équilibrée » en marge du 12e Congrès scientifique de la Société camerounaise de cardiologie (SCC) tenu du 10 au 12 mars 2021 à Douala, la capitale économique du Cameroun.

Ce symposium, qui a réuni des professionnels de la santé, des experts du gouvernement, des enseignants, des chercheurs et le secteur privé, se situait dans le prolongement de la discussion engagée en 2017 lors du 11e Congrès avec la communauté des cardiologues sur l’importance d’une consommation responsable de sel pour la santé et le bien-être des individus et des familles au Cameroun.

Une consommation inférieure à 5 g par jour

Le Pr. François Zambou, chef du département des sciences physiologiques et biochimie à la faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Dschang, « a édifié les participants sur le rôle du sel et ses bienfaits dans l’organisme, les risques et les conséquences d’une sous-consommation ou d’une consommation excessive de sel sur la santé ».

Il revient aux professionnels de la santé d’éduquer les consommateurs sur la nécessité de réduire la consommation de sel au quotidien. Car si le sel est bon pour le cœur, l’OMS recommande pour sa part une consommation inférieure à 5 g par jour, soit l’équivalent d’une cuillère à café de sel par jour, afin de prévenir les maladies cardiovasculaires.