Santé

Lutte contre le Vih- Sida : « Nouveau Prudence Plus » désormais sur le marché

Lutte contre le Vih- Sida : « Nouveau Prudence Plus » désormais sur le marché

Il s’agit du nouveau préservatif masculin adopté par le Cameroun et dont les qualités ont été présentées aux Hommes des médias, il y’a quelques jours dans la capitale politique Camerounaise

Et pour les utilisateurs des contraceptifs, le nouvel arrivant répond à toutes leurs attentes, car, au-delà de son goût nature chocolat, il est «« lubrifié, perlé, plus fin pour 3 fois plus de plaisir… » ; En plus, l’emballage contient trois pièces qui coûte chacune 50 FCFA, ce qui fait 150FCFA l’emballage.

L’activité sexuelle, parfois débridée au sein de la population Jeune a amené les responsables du ministère de la Santé Publique et les partenaires à mener des études afin d’amener ces derniers à adopter des comportements responsables, étant donné qu’ils sont fan du « full contact » :

Onu Femmes – Cameroun : « Dans un premier temps, il était important de comprendre ce que les Jeunes voulaient, de comprendre les attentes des jeunes ; Nous avons donc initié des études en travaillant avec eux, à leur côté, parce qu’il était important pour nous de connaître le type de produits qui leur convient…

Il est essentiel pour nous que les jeunes se mettent à l’abri du Vih – Sida, des maladies sexuellement transmissibles mais aussi des grossesses précoces… C’est en tenant compte de tous ces éléments que nous pensons avoir répondu aux attentes notre cible principale ».

Une montée exponentielle de contamination       

 

Lorsqu’on se base  sur les statistiques publiées par Onu-Sida, la lutte contre la pandémie du siècle a considérable avancé au Cameroun: « 540000 personnes vivent le VIH, dont un pourcentage  de 3,6% chez les adultes dont l’âge varie de 14 à 49 ans ; 23000 nouvelles contaminations ont été enregistrées ; L’on déplore 18000 décès liés au sida.

 

Le nombre de décès a toutefois baissé car, il est passé de 22000 en 2010 à 18000 en 2018, soit une baisse de 19%. 52% de personnes vivant avec le VIH suivent un traitement.

 

80 % des femmes enceintes PVVIH ont accès aux antirétroviraux afin d’empêcher la TME, ce qui a permis d’éviter 4200 nouvelles infections parmi les nouveau-nés. Le pourcentage de bébés exposés au VIH testés avant leur huitième semaine étaient de  61% il y’a encore quelques années ».

 

Pour éviter le Vih – Sida, les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses précoces, la meilleure protection demeure l’abstinence pour les jeunes, un suivi médical régulier et la fidélité chez les personnes adultes.

 

Nicole Ricci Minyem