Santé

Fente labo palatine : une maladie infectieuse héréditaire

Fente labo palatine : une maladie infectieuse héréditaire

C’est une anomalie qui se développe au niveau de la cavité buccale du bébé plus exactement au niveau du palais.

L’origine exacte de cette malformation est encore mal comprise, bien que les observations cliniques et les études aient donné quelques éléments de réponse. Certains cas pourraient avoir une origine héréditaire. La majorité des cas semble avoir une cause poly factorielle avec notamment des facteurs génétiques et environnementaux.

D’après le médecin chirurgien plasticien esthétique, Sammy Oben, plusieurs facteurs entrent enjeu pour engendrer cette malformation. Par exemple, l’exposition à des produits tératogènes pendant la grossesse tels que l’alcool, le tabac ou des médicaments, pourraient moduler la susceptibilité génétique.

«Il y a certains médicaments qui peuvent causer une malformation chez le bébé tel que la gentamicine, des produits toxiques comme le mercure et également le tabagisme. On a constaté qu ‘il y a beaucoup de femmes enceintes qui fument ou restent à côté des personnes qui fument et les femmes qui consomment trop d’alcool, sont souvent la cause de ce problème chez les nouveau-nés», explique le médecin.

Il est important de noter que ce n’est pas à tout moment que ces gènes s’expriment. Selon Sammy Oben, cela peut aussi apparaitre lorsqu’il y a une consanguinité de mariage. «On a vu ce genre de cas au Tchad où les cousins et cousines se marient entre eux parce qu’ils veulent garder l’héritage familial. Or ce n’est pas une bonne chose. Quant aux nourrissons, l’allaitement au sein est généralement impossible car il a de la peine à tirer le lait du sein de sa mère. Cependant, il peut être nourri en utilisant un biberon avec tétine allongée. D’autres difficultés fonctionnelles émergent au niveau de la perturbation de la respiration, la parole et l’audition.

«Cette malformation peut être corrigée par la chirurgie ; mais avant tout, il y a beaucoup d’autres solutions qu ’on peut apporter à ces enfants. A mon niveau, avec mon équipe médicale, nous opérons gratuitement. Ce que nous faisons généralement face à ce genre de cas, c ’est une thérapie psycho-sociale, une thérapie dentaire : on donne également des prothèses qui aident à rapprocher les deux lèvres, ce qui aidera l’enfant à mieux manger», explique-t-il.

Au niveau du palais, poursuit le médecin, «on fabrique également des prothèses qu ’on met dans la bouche pour fermer l’ouverture au niveau du palais ; il y a aussi des bouteilles adaptées spécialement pour les enfants atteints de cette maladie. Tout ceci sont des palliatifs, le traitement définitif étant la chirurgie».