Santé

Des insuffisants rénaux à nouveau en grève au CHU de Yaoundé

Des insuffisants rénaux à nouveau en grève au CHU de Yaoundé

Ils réclament une meilleure prise en charge après une nouvelle rupture des kits d’hémodialyse.

Ils sont à nouveau en grève depuis le 5 avril dernier au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Yaoundé. Des malades d’insuffisance rénale y protestent à cause d’une nouvelle rupture de kits d’hémodialyse qui compliquent leur prise en charge médicale. « Nous avons rencontré le directeur de l’hôpital qui nous a dit que le fournisseur a décidé d’interrompre la livraison des kits faute du non paiement de l’Etat », se plaint une malade désemparée.

Aucune solution n’est trouvée à l’heure actuelle pour soulager de nombreux malades qui risquent mourir faute de dialyse. Cette nouvelle grogne des patients au CHU de Yaoundé intervient après celle de septembre 2020. Après Yaoundé, des insuffisants rénaux ont exprimé leur colère à Bertoua (Est), Bamenda (Nord-Ouest) et Maroua (Extrême-Nord), où les kits de dialyse étaient également en rupture.

La pénurie des kits est constante dans les centres d’hémodialyse du Cameroun. Une situation qui conduit fatalement à la mort de plusieurs patients après des jours ou semaines d’attente sans dialyse. En mai 2020, le gouvernement a réceptionné 40000 kits de dialyse acquis auprès du fabricant allemand Fresenius Medical Care.

En décembre dernier, le ministre de la santé publique, Manaouda Malachie, annonçait l’acquisition de 15000 kits pour gérer la rupture des stocks dans les centres d’hémodialyse pendant au moins six mois. Au regard de la colère exprimée par les patients de Yaoundé, ces kits se sont avérés insuffisants. En attendant une solution urgente à cette situation, l’Etat et ses partenaires privés réfléchissent déjà à une production locale des kits de dialyse pour résoudre le calvaire des patients.  Le projet est porté par le Centre de production des tests de dépistage et de diagnostic (Camdiagnostic) qui a reçu quitus de nouer des partenariats à cet effet.