Santé

Covid-19/Awa Fonka Augustine:«nous allons aller jusqu'à l'interdiction de certaines activités pour pouvoir contrecarrer cette maladie »

Covid-19/Awa Fonka Augustine:«nous allons aller jusqu'à l'interdiction de certaines activités pour pouvoir contrecarrer cette maladie »

Face à la résurgence de la pandémie dans la région de l’Ouest, le gouverneur promet des mesures fortes. Mais légales.

Après une petite période de quiétude dans la survenue de nouveaux cas d’infection de Covid-19, la région de l’Ouest enregistre une résurgence inquiétante de cette pandémie. A titre d’exemple, le 10 novembre 2020, le district de santé de Penka-Michel a, en 24h, enregistré 18 cas de Covid-19 dont 17 nouveaux cas.

Au niveau de l’hôpital régional de Bafoussam, cinq cas graves ont été signalés ces derniers jours. Soit deux cas actuellement sous oxygène et deux décès enregistrés. A ce jour, apprend-on, l’ensemble de la région de l’Ouest totalise 1 410 cas répartis comme suit : 1 290 cas guéris, 68 décès, 34 nouveaux cas et 52 cas actifs.

Des tests massifs de Covid-19

Face à cette résurgence de la pandémie, le gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine a pris un certain nombre de mesures : « Premièrement, c’est cette sensibilisation qui a commencé pour alerter les populations de ce que le mal est là et fait déjà des ravages. Deuxièmement, dans une correspondance que j’ai adressée aux autorités administratives, traditionnelles, municipales, ainsi qu’aux responsables de santé, je leur ai demandé d’aller sur le terrain faire une évaluation. Il y a les équipes techniques qui vont descendre pour faire des tests massifs de Covid-19 et orienter les gens vers les hôpitaux. Les différents centres également sont réactivés pour pouvoir accueillir les gens et s’occuper d’eux », a-t-il confié dans une interview accordée à quotidien Cameroon Tribune.

Tout en demandant aux populations de respecter les mesures barrières, le gouverneur promet d’appliquer des mesures très fortes, mais légales. Des mesures « qui peuvent aller jusqu’à l’interdiction de certaines activités durant les fêtes de fin d’année pour pouvoir contrecarrer cette maladie qui est déjà installée et en train de se propager dans notre région. Nous appelons les élites et autres forces vives à apporter un coup de main aux populations dans le cadre de la riposte comme par le passé, en distribuant des masques, gels, désinfectants, etc. »