Santé

Coronavirus : l'ordre des médecins et pharmaciens du Cameroun exigent que le gouvernement opte pour le vaccin

Coronavirus : l'ordre des médecins et pharmaciens du Cameroun exigent que le gouvernement opte pour le vaccin

Les deux hommes ont échangé ce mardi 6 avril 2021 avec le premier ministre chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute.

Au Cameroun, la gestion de la pandémie du coronavirus inquiète et préoccupe au plus haut sommet. Les derniers chiffres donnent froid au dos, en effet, en une semaine, le ministre de la Santé publique relève que 4 112 camerounais ont été testés positifs à la maladie. C’est dans cette logique que les responsables de l’Ordre des médecins du Cameroun et celui des pharmaciens sont convaincus que l’on ne saurait enrayer la courbe des contaminations sans l’introduction d’un vaccin contre le Covid-19, sur le territoire camerounais.

Ces deux responsables militent d’ailleurs pour l’organisation d’une campagne de vaccination. «La vaccination seule pourra nous sauver de cette situation. Nous ne sommes pas à part dans le monde. Tous les pays européens et africains vont à la vaccination. C’est vrai qu’il y a des incidents. Tous les traitements ont les incidents. Il faut que le ratio bénéfices-risques soit toujours très important. C’est le cas avec la vaccination. On pourra choisir le vaccin qu’on veut », a indiqué le Dr. Guy Sandjon Guy, président de l’Ordre National des Médecins du Cameroun.

Dr Franck Dange Nana

« Celui qui ne veut pas le vaccin, ne le prendra pas. Moi en tant que professionnel de la santé la vaccination contre le Covid-19, comme celle contre la rougeole, la méningite, le tétanos, est une vaccination sure et sécurisée», a poursuivi ce dernier. Une idée que partage le Dr Franck Dange Nana, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens du Cameroun.

«Nous avons proposé que la vaccination soit un point d’honneur à la réponse à cette deuxième vague. Elle est plus meurtrière, plus insidieuse. Nous perdons chaque jour, les membres de notre famille. À contrario dans les autres pays européens, en Israël, aux États-Unis, nous voyons une baisse de cette pandémie. Nous devons tous autant que nous sommes, participer à cette campagne de vaccination. Il est important de nous protéger, de protéger nos familles, car le nombre de morts ne cesse d’augmenter», fait savoir celui-ci.