Politique

Wilfried Ekanga : « le seul gourou au Cameroun, c'est Mvondo, et la seule secte nationale, c'est le Rdpc »

Wilfried Ekanga : « le seul gourou au Cameroun, c'est Mvondo, et la seule secte nationale, c'est le Rdpc »

Le militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) pense d’ailleurs que le parti au pouvoir a maintenu pendant plusieurs années, le peuple camerounais dans l’obscurantisme.

« La secte Biyayiste. Le seul gourou au Cameroun, c’est Mvondo, et la seule secte nationale, c’est le Rdpc. Les apparitions de Mvondo sont célébrées par ses fidèles comme la seconde venue du Christ, de même que ses absences ne doivent jamais être questionnées. C’est cela être un gourou. Quand il ne va pas à Kumba, ses moutons fidèles te disent : « C’est ça qui va ressusciter les enfants-là ? », écrit Wilfried Ekanga dans une tribune publiée ce vendredi 27 novembre 2020.

« Mais quand il réapparaît au deuil de sa sœur, les mêmes moutons sautillent partout dans la prairie en criant : « Il est beau, il est jeune, 100 ans de bénédictions ! » La vue de leur gourou leur procure une joie dantesque, qui prouve qu’il leur a manqué plus qu’à n’importe qui d’autre. Mais comme c’est leur gourou, nul n’a osé le réclamer à voix haute.   C’est cela être une assemblée. Une assemblée moutonnière. Selon Tchiroma, Mvondo est comme le soleil : il brille pour tous les enfants. Il a même le don d’ubiquité (c’est-à-dire qu’il peut être partout à la fois) », poursuit-il.

Sangmelima

Pour soutenir son idée, les arguments ne manquent pas. « Selon Ndongo, nous sommes « les Créatures de Paul Biya ». Selon Meka, Mvondo va même « au-delà de Jésus-Christ ! » Que dire de plus ? Vous voulez vraiment encore débattre ? Ils ont chacun sa photo dans leur bureau, et ils l’affichent en arrière-plan à la moindre interview, même quand rien ne les y oblige. Ils prononcent son nom toutes les trois phrases, et commencent tous leurs textes par « Sur Hautes Instructions … », y compris les lettres d’amour à leurs femmes ».

« Voilà ce qu’est un gourou. Tout biyayiste qui se respecte est un diplômé en gouroulogie. La phrase : « Après Biya, c’est Biya », ça vient d’eux. La phrase : « Quand Biya dit va, je va », ça vient d’eux aussi. Gourou un jour, gourou toujours.  Il est donc amusant de les voir tenter désespérément d’inverser les rôles.  Un peu comme ils essayent de masquer leur tribalisme (Ebolowa, Sangmelima…) en traitant d’autres de tribalistes. La conclusion est donc sans appel : le Rdpc est le plus grand temple sectaire du triangle », ajoute-t-il.

Atanga Nji

Pour lui, le parti de  Kamto est différent de celui de Biya. « Nous sommes très, mais très différents de ces zombies.  Le Mrc dispose d’une pléthore d’acteurs dont la popularité est similaire à celle du leader lui-même. Beaucoup d’entre eux feraient l’unanimité si le Boss s’avérait être dans l’impossibilité de poursuivre. Le Mrc a prouvé en 2019 qu’il pouvait continuer d’opérer 9 mois sans son chef. Il prouve encore en 2020 que le fait d’arrêter tout le monde ne va pas redonner le sommeil à Atanga Nji Moutapenda », soutient-il.

« Il n’en est pas ainsi au parti du gourou. Ils sont 38 classes en dessous. Ce sont pour eux des choses inimaginables.  L’Occident créa les Illuminati, à la recherche de la lumière et de l’élévation. Mvondo créa l’Obscuranti pour abrutir sans vergogne et instaurer le vampirisme.  Ainsi naquit le biyayisme et le wamakoulisme son prophète », conclut Ekanga Ekanga Claude Wilfried.