Politique

Un autre groupe armé menace de renverser le pouvoir de Yaoundé

Un autre groupe armé menace de renverser le pouvoir de Yaoundé

11 minutes de vidéo pour proférer des menaces au gouvernement de la république du Cameroun et dire des avertissements aux populations du coin. Le MLC (Mouvement de Libération du Cameroun) a dévoilé ses ambitions contre la République.

Ils se présentent comme d’anciens soldats de l’armée de la République du Cameroun. Ils arborent même des tenues de l’armées de terre de notre pays. Ils assument la présence au milieu d’eux de mercenaires venus d’autres contrées. La volonté est certaine : mettre à mal les institutions de la République du Cameroun, renverser la Chef de l’Etat et installer à la tête de l’Etat des personnes pour qui ils se battent visiblement.

Comme pour légitimer leurs actes, ils mettent en avant les noms de certaines personnalités en prison dans le cadre de procédures d’accusations de détournement de deniers publics. Cette organisation terroriste dénonce l’emprisonnement de « leurs leaders » Marafa Hamidou Yaya, Gervais Mendo Ze et Iya Mohamed. Au fur et à mesure de leurs dénonciations, on se rend compte que ces hommes en tenues militaires se revendiquent et se présentent comme des défenseurs des intérêts des populations des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême Nord du Cameroun.

Dans leur développement, ils prétendent que l’interdiction par la Ministre de l’Administration territoriale du Mouvement dix millions de nordistes de Guibai Gaitama, a corsé la situation déjà tendue de la liberté d’expression des populations du septentrion. Pour ces rebelles, cette interdiction sonne comme un message et une invite à prendre la rue par d’autres moyens. « Vous avez interdit le Mouvement dix millions de nordistes, mais il n’y a pas de problèmes. A partir de maintenant, nous allons manifester avec les armes. Si nous n’arrivons pas à manifester dignement, on va manifester avec les armes, puisque vous voulez la loi du plus fort » fait savoir le chef de cette milice.

Dans leurs stratégies de déploiement, ils envisagent attaquer uniquement les forces armées et épargner au mieux les populations civiles. Ils entendent mener l’offensive quand ils le jugeront nécessaire. Et manifestement, cette période est de plus en plus imminente.

Il faut dire que les rebelles ont dû revoir à plusieurs reprises leurs dispositifs car cernés par les forces de défense du Cameroun, ils essayent à chaque fois de diversifier les zones de campement pour tenter de surprendre les forces de défenses camerounaises. Mais seulement, ce sera peine perdue car les camerounais quelque soient leurs villages, renseigneront l’armée de la république pour consolider l’unité et l’intégrité de notre pays.

Stéphane NZESSEU