Politique

Tomaino Ndam Njoya : « toute modification du Code Électoral sans la Révision de la Constitution, resterait inefficace »

Tomaino Ndam Njoya : « toute modification du Code Électoral sans la Révision de la Constitution, resterait inefficace »

Présidente nationale de L’Union Démocratique du Cameroun (UDC), elle salue par ailleurs l’idée d’une refonte du Code électorale.

Dans une note circulaire du 19 février 2021, le directeur général d’Elecam demande aux représentants régionaux d’Elecam de faire des propositions pour la modification du code électoral. L’Union Démocratique du Cameroun (UDC) dit sa satisfaction après la note d’Elecam. La présidente de cette formation politique a fait une sortie ce mardi 24 février 2021 pour saluer l’initiative.

Adamou Ndam Njoya pense  qu’il  « est clair que cela participe d’un début de considération, de l’intérêt que la Nation camerounaise porte, quant à l’urgence de la modification de la Loi Portant Code Électoral, en vue des élections libres, justes et transparentes, gages de la Paix et de développement durables», lit-on dans son communiqué.

Conseillers Techniques

Pour elle, sa formation politique a toujours demandé à Elecam à mieux informer le gouvernement de Yaoundé notamment en ce considérant comme « le plus indiqué des «Conseillers Techniques» en matière d’Élections, en lui rapportant des informations, données et situations réelles du terrain où ses démembrements sont ancrés, en vue, et de l’organisation les meilleures des élections, avant, pendant et après, à partir des règles, et des découpages électoraux qui s’imposent…etc.».

« La révision de la Constitution du Cameroun, sans laquelle, du fait des mutations sociopolitiques, toute modification du Code Électoral reste inefficace, est aussi attendue», souligne-t-elle. Elle  milite «à la nécessité de la mise en place d’un Système Électoral Consensuel, Accepté et Partagé par Tous les Acteurs Partenaires parties prenantes au Processus, Convie, à une synergie d’actions des Partis Politiques, consistant à une relecture et harmonisation de leurs propositions respectives : la production d’un Code Électoral alternatif dans les délais meilleurs que ceux souhaités dans la Note Circulaire étant idéale».