Politique

Service public : Mopa Fatoing, le modèle dont rêve Dion Ngute

Service public : Mopa Fatoing, le modèle dont rêve Dion Ngute

En inaugurant le nouveau siège de la Direction générale des impôts, le Premier ministre a salué les prouesses de l’homme, en invitant les autres dirigeants à suivre le pas.

Le nouveau siège de la Direction générale des impôts (Dgi) est un ensemble constitué de deux bâtiments peints en beige, avec des embellissements en orange et rouge-indien, un vitrage de saphir, une décoration en bois à l’intérieur. Le bâtiment principal, en forme d’arc de cercle, comprend trois sous-sols, un rez-de-chaussée, onze étages. Avec un parking souterrain pouvant accueillir 150 véhicules. Le bâtiment annexe est une bâtisse de type R+4.

Une surface de 19 821 m2. Pour 200 bureaux pouvant accueillir 600 personnels. Le descriptif technique de l’ouvrage indique que le bâtiment bénéficie des dernières innovations technologiques en matière de sécurité incendie. Sur le plan électrique, l’immeuble est alimenté par trois, pans regroupant des installations de courant fort, courant faible et d’un groupe électrogène pour pallier aux coupures. Par ailleurs, les réseaux Camwater, Enéo ej Camtel y sont déjà raccordés.

Pour le Premier ministre (Pm) qui inaugurait cette œuvre d’art érigée en plein cœur de Yaoundé, en contre-bas de l’ancien siège, entre les carrefours dits Pharmacie du Soleil et Capitole, «/a mise en service de ce nouvel immeuble contribue premièrement à l’amélioration du rendement et des conditions de travail des personnels des services centraux de l’administration fiscale». Le ministre des Finances ayant regretté que face à l’étroitesse des locaux, de nombreux services centraux étaient disséminés à travers la ville.

«En ramenant les services éparpillés dans la ville, l’on va résorber le problème des loyers qui sont lourds à supporter», se félicite Louis Paul Motaze. «Mes collaborateurs et moi allons tirer le plus grand profit de cet ouvrage pour non seulement améliorer les performances de notre administration, mais aussi améliorer la qualité du service rendu aux usagers», est convaincu Modeste Mopa Fatoing, le Dgi.

«Cette initiative doit s’étendre aux unités opérationnelles qui sont en contact direct avec les usagers, la construction à l’échelon déconcentré d’hôtels et autres centres d’impôts modernes doit être étudiée afin que le meilleur service soit assuré aux contribuables où qu’ils soient », a prescrit le Pm, promettant l’accompagnement du gouvernement.

Améliorer la qualité du service et renforcer la discipline fiscale

A l’occasion, Joseph Dion Ngute n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’administration fiscale. Citant les grandes innovations réussies par cette administration, dans le cadre de la dématérialisation et de la simplification des procédures fiscales : le recours au télépaiement des impôts et taxes, le recours au paiement mobile,…

«L’objectif étant l’amélioration de la qualité du service offert aux contribuables et de renforcer la discipline fiscale, au moment où le Cameroun est engagé la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (Snd 30) », souligne-t-il. Laquelle prévoit un taux de croissance allant de 4,5 à 8,1%.

«La direction générale des impôts a un rôle dé à jouer : les impôts contribuent déjà à 60% des recettes de l’Etat, dans un contexte particulier de difficultés économiques, politiques et sécuritaires», a relevé Dion Ngute. Ehortant le personnel des impôts «à maintenir le cap et à servir d’exemples de probité, en évitant le virus de la corruption qui a piqué certains travailleurs des impôts et autres».

Dans un contexte où les grands chantiers de l’Etat pataugent dans des marécages d’obstacles. «Il est long et parfois semé d’embûches, le chemin qui mène à la réalisation de ce genre d’infrastructures. Entre la conception du projet et la livraison du produit, plusieurs contraintes peuvent .entraver le processus : défaillance de l’entreprise, insuffisance des finances ou survenance d’une force majeure», relève-t-il pour le regretter. «L’étroite collaboration des parties prenantes à ce projet… a participé à l’aboutissement des travaux dans des délais maitrisés», salue-t-il.

Les canards boiteux tancés

Joseph Dion Ngute a trouvé le pont pour tancer les canards boiteux. «Après l’ouverture il y a quelques jours du complexe sportif de la Mutuelle des personnels du Trésor, et aujourd’hui le nouveau siège de la direction générale des impôts que nous inaugurons, trace la voie du futur. C’est un exemple éloquent qui doit inspirer les autres directions générales du ministère des Finances ‘ ainsi que les départements ministériels qui se superposent dans des immeubles collectifs», a-t-il lancé. LucAtangana Messi n’y a pas échappé. Lui qui tarde à faire oublier l’ancien délégué du gouvernement Gilbert Tsimi Evouna.

«Je saisis cette opportunité pour en appeler à la responsabilité du maire de la ville. Il est temps que la capitale de notre pays cesse de donner l’image d’un dépotoir à ciel ouvert avec des constructions anarchiques, des voiries dégradées et une insalubrité rampante», l’a-t-il interpellé. «L’heure est venue de doter Yaoundé d’un véritable schéma directeur et de veiller à son application rigoureuse sur le terrain. Il appartient désormais aux édiles locaux de tirer pleinement le dividende de la décentralisation, en s’affranchissant dés querelles stériles et en exerçant avec efficacité les missions qui leur sont dévolues», a-t-il prescrit.