Politique

SDF : Joshau Osih accusé d'avoir sacrifié le parti pour ses intérêts égoïstes

SDF : Joshau Osih accusé d'avoir sacrifié le parti pour ses intérêts égoïstes

L’idéologie socialiste démocratique, selon le journal La Voix du Centre, ne comptent plus pour l’opposant.

Le Social democratic front (SDF) n’est plus que l’ombre de lui-même. S’il est vrai que la crise anglophone a beaucoup fragilisé ce parti d’opposition, « sa défaillance tend à faire pointer du doigt la responsabilité du mauvais jeu politique imputé à Joshua Osih son actuel président. Mais aujourd’hui, le parti a vu son aura toucher les bas-fonds de l’échec.» Lit-on dans les colonnes du journal La Voix du Centre.

« Depuis l’arrivée de Joshua Osih à la tête de notre parti politique, plus rien ne va à l’intérieur entre les personnes ressources, c’est à dire ceux qui faisaient la force du parti. Joshau Osih n’entreprend aucune initiative. Il est quasiment hors de la vision du SDF. Il n’est pas avec nous. Joshua Osih a réussi l’exploit de noyer le part dans ses coïncidences avec le RDPC.», explique un membre du National Exécutive Committee (NEC), une instance supérieure du SDF.

Les mots de cette source anonyme renforcent la position d’une bonne portion convaincue depuis des années sur un rapprochement entre le SDF et le RDPC (le parti au pouvoir).

« Concrètement nous avons tout perdu. L’idéologie socialiste démocratique, les assemblées ne comptent plus pour Josua Osih qui ne se préoccupe pas de l’avenir du SDF. », croit savoir ce cadre du parti de la balance.

L’abandon du parti

Dans ses propos, le cadre du SDF élucide l’abandon du parti par ses présidents occupé à « faire ses affaires avec les gens de Yaoundé. Il ne parle plus d’opposition », renchérit la même source avec lamentation. Dès le début des violences dans les localités anglophones, le SDF s’est vu coupé de la majorité de ses militants dans ses zones où les meetings et les rassemblements à caractère politique, foncièrement interdits par les indépendantistes ont permis la décadence de ce parti politique classé 4ème à l’élection présidentielle d’octobre 2018.