Politique

Revendications : les maires veulent leurs salaires

Revendications : les maires veulent leurs salaires

Lors de l’installation du président de l’antenne Ouest des Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), cette exigence est revenue sur la table.

L’air décontracté, la mine joyeuse, une ambiance de retrouvailles. Les Maires de la Région de l’Ôuest et de plusieurs autres Régions du Cameroun, venus prendre part ce jeudi 7 janvier 2021 à la Communauté urbaine de Bafoussam, à l’installation du .président de l’antenne Ouest de l’association Communes et villes et unies du Cameroun (Cvuc), ne présentent aucun signe qui laisse soupçonner leur mal être.

Pourtant, ils ruminent plusieurs frustrations. Celles-ci ont été extériorisées par Jean-Pierre Tsiaze Fozang. Le Maire de Penka-Mïchel, par ailleurs président des Cvuc-Ouest s’est offusqué de ce que le salaire qui devrait leur être reversé mensuellement soit devenu facultatif depuis des plusieurs années. Cette doléance, selon Augustin-Tamba, est fondée.

Le président national des Cvuc trouve même aberrant que le salaire des Maires soit relégué au 3ème champ pendant que le salaire des fonctionnaires coule tous les mois. «Nous sommes à la tâche, j’en fais serment. Nous allons intensifier ce plaidoyer», a-t-il promis. Un .engagement qui a suscité un tonnerre d’applaudissements de la part des autres’ Maires présents, manifestement en guise d’approbation.

Outre la préoccupation liée à leur rémunération, les Maires souhaitent également bénéficier d’un appui spécial pour juguler l’impact négatif de la crise sanitaire sur leurs activités. De même, ils voudraient que les centimes additionnels communaux leur soient reversés à temps afin de leur permettre de mettre en œuvre les projets arrêtés pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Obligation de transparence dans la gestion des fonds

S’il trouve légitime et partage la plupart des doléances formulées par ses homologues par la voix du président de l’antenne Ouest des Cvuc, le président national de cette organisation pense cependant qu’il ne suffit pas seulement de demander des appuis financiers, mais surtout de les gérer dans la transparence absolue.

«Mr le Président régional, vous avez évoqué le problème de renforcement des moyens et des capacités’ des Mairies. Je suis très sensible à ce sujet. Je voudrai vous dire que les problèmes de gouvernance et d’augmentation des capacités d’intervention des Cvuc sont à l’ordre du jour. Le travail qui se fait en ce moment en a largement tenu compte. Mais, mais, mais et mais, nous aurons également un souci de retour du compte rendu des comptes d’emploi des fonds alloués aux Régions et Départements. Nous attendons toujours, nous savons que vous savons que vous êtes organisés, il est tout à fait judicieux pour la nouvelle gouvernance que nous représentons de recevoir le compte d’emploi rues fonds affectés, également des budgets prévisionnels qui vont marquer votre action dans l’avenir. C’est important pour nous pour essayer de réguler cette gouvernance parce qu’il s’agit des fonds publics », a-t-il précisé.

Augustin Tamba a invité ses pairs à œuvrer en synergie afin que le mandat de l’actuelle équipe dirigeante des Cvuc soit couronné d’un succès collectif.