Politique

MRC: un cadre du parti crie au favoritisme et au clientélisme

MRC: un cadre du parti crie au favoritisme et au clientélisme

Alex Nguépi le cadre du Mouvement pour la renaissance du Cameroun affirme que le clientélisme et le favoritisme tirent vers le bas, le parti de Maurice Kamto. 

Alors qu’il a été suspendu par le secrétariat national à la communication du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Alex Nguépi cadre du parti de Maurice Kamto a quand même décidé de parler de son fonctionnement. Il trouve que dans ce parti de l’opposition qui est le sien, il y en a qui parlent plus et agissent peu. De ce fait, il porte le plaidoyer de mettre les hommes qu’il faut à leur place.

«Donnons au MRC des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Dans le MRC, certains bavardent plus qu’ils n’agissent. Une élite ne passe pas son temps juste à critiquer. Elle prend des risques, elle prend des positions, même lorsque celles-ci sont impopulaires», déclare Alex Nguépi.

Allant un peu plus loin dans ses critiques du fonctionnement du MRC, Alex Nguépi cite deux maux qui minent le parti. Il parle du favoritisme et du clientélisme.

«Ses actions sont vues et sues de tous. Une élite a pour véritables ennemis les personnes affiliées à sa formation politique qui ne sont en réalité que des pourvoiristes. La position sociale et le confort intellectuel n’entraînent pas automatiquement efficacité et compétence. Dans un parti, tout le monde a sa place. Il suffit tout simplement de donner la chance à tout un chacun de libérer ses énergies. Et tous ceux qui, de par leur position, voguent dans le clientélisme et le favoritisme tirent le parti vers le bas et ne sont pas différents des cancres », affirme-t-il.

A titre de rappel, Alex Nguépi a été suspendu le 8 février 2021, pour des propos injurieux tenus contre Marcel Niat Njifenji dans l'un des foras WhatsApp du MRC dénommé COMMUNICANTS MÉDIAS.

Liliane N.