Politique

Michèle Ndoki : « Nous avons une petite clique de personnes qui dilapident nos ressources»

Michèle Ndoki : « Nous avons une petite clique de personnes qui dilapident nos ressources»

La militante du MRC souhaite que tous ceux qui sont incapables de bien gérer le pays soient écartés.

Michèle Ndoki, la militante du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), a adressé ses vœux de Noël. Elle en a profité, dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook, pour tacler le régime Biya qui dirige le pays depuis 1982. Soit 38 ans.

« Si nous parlons du Cameroun aujourd’hui, nous voulons un Etat qui soit plus compétent et plus à l’écoute des populations. D’où que nous soyons nous nous plaignons tous de la même chose : nous avons un groupe, un ensemble de gouvernants, une petite clique de personnes qui jouent avec nos vies ; qui dilapident nos ressources et qui est absolument incapables de gérer, d’assurer le bien commun. Il faut leur retirer qui sont les leurs aujourd’hui pour les réattribuer à des personnes qui le méritent», s’est exprimé l’avocate inscrite au barreau du Cameroun.

La juriste est aussi revenue sur une Fake news qui circule sur la toile ces jours : « Moi quand je m’exprime, voilà comment je procède. Moi, mes (vieilles) photos ne parlent pas ! Joyeux Noël à celles et ceux qui ont la chance de le célébrer. Soyons dignes du privilège d’être encore là. Kamerun, ekombo’a mwaye », assène Michèle Ndoki.

La cavale de 2019

Pour mémoire, en janvier 2019, des opposants dont Maurice Kamto sont arrêtés dans diverses villes du Cameroun et transférés à Yaoundé. Présentés mi-février à un tribunal militaire, ils encourent la peine de mort.

Michèle Ndoki est présente lors des manifestations du 26 janvier 2019 à Douala. Elle quitte le cortège lorsque les forces de l’ordre commencent à tirer, Célestin Djamen est blessé à la jambe. Poursuivie par un policier qui l’a reconnue, celui-ci tire à plusieurs reprises et elle est blessée à la cuisse. Elle présente des impacts de balles. Elle est emmenée dans un hôpital et en ressort le lendemain.

L’avocate est retrouvée et mise aux arrêts le 26 février 2019 après un mois en cavale. Après plus de 8 mois de détention, la militante est libérée le 6 octobre 2019, en même temps que le Président du MRC et les autres leaders du parti. Depuis lors, Michèle Ndoki les prises de parole de l’ancienne militante du CPP sont rares.