Politique

Manifestation de Kamto : L'Allemagne met en garde ses ressortissants

Manifestation de Kamto : L'Allemagne met en garde ses ressortissants

Dr Corinna Fricke, l’ambassadrice de l’Allemagne au Cameroun demande à ses compatriotes résidant au Cameroun  de prendre des précautions pour se mettre à l’abri en vue des éventuelles manifestations du Mrc.  

C’est sous forme d’alerte que l’ambassadrice de l’Allemagne au Cameroun, informe les citoyens allemands qui vivent  au Cameroun. « Attention: Des rassemblements politiques sont prévus pour le 22.9.2020 dans les grandes villes du Cameroun, notamment Douala et Yaoundé. Il peut y avoir des émeutes dans les manifestations. Veuillez éviter les centres-villes le 22.9.2020 et ne prévoyez pas d’arriver en avion pour cette journée car il y a un risque de fermeture des aéroports de Yaoundé et Douala », écrit Dr Corinna Fricke l’ambassadrice de l’Allemagne au Cameroun.

L’alerte de la diplomate survient après l’annonce de la manifestation populaire de Maurice Kamto le 22 septembre 2020. Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) menace de déloger le Paul Biya de la République du Cameroun d’Etoudi. Pour lui, il a convoqué le collège électorale en vue des régionales sans la pacification des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et la refonte totale du code électorale.

Atanga Nji

Depuis lors, le candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun a entrepris une série de consultation avec les acteurs politiques de l’opposition et certains acteurs de la société civile pour mettre sur pied une force de proposition dans le but de préparer une transition politique. Le ministre camerounais de l’Administration territoriale a mise en garde le président du Mrc et ses partisans. Atanga Nji, indique que force revient à la loi.

« Je tiens une fois de plus  à rappeler  que l’Administration territoriale est chargé  du maintien de l’ordre, de la protection des personnes et de leurs biens, de l’encadrement  des activités des partis politiques, des ONG, entre autres. Aucun écart de comportement ne sera toléré de quelque parti politique  que ce soit et de qui que ce soit », avait menacé le ministre de Biya.